Vocation de la sciences

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1125 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Nadia Giulio

Dissertation

"La vocation première de la science est d'éclairer, de lutter contre l'ignorance et l'intolérance. On prive de liberté beaucoup plus part l'obscurantisme que par excès de savoir scientifique."

Jean-Pierre Changeux, Président du

comité consultatif national d'éthique

pour les sciences de la vie et de la santé

Dans son énoncé, Jean-Pierre Changeux évoquela question du rôle engendré par le domaine scientifique. Ce thème est abordé ici en tant qu'arme contre l'insouciance humaine du fait de l'utilisation du verbe "lutter contre". Dans cet énoncé la thèse, soutenue par l'auteur, est la suivante : la visée fondamentale de la science est d'obtenir des clarifications ainsi qu'un épanouissement dans l'optique de sortir d'un flou constant environnant.Cette opinion va à l’encontre de quelqu’un avançant que la science n’apporte que des réponses ambigües qui ne font qu’endurcir nos doutes déjà préexistants.

C’est bien au contraire que Jean-Pierre Changeux dit que l’obscurantisme ne peut permettre l’épanouissement en soi. Le terme « obscurantisme » doit être compris comme une attitude d’opposition au progrès et donc, par extension, à la raison.C’est précisément ce comportement, engendrant des déviances, qui est critiqué ici.

A partir de ce point, plusieurs questions sont envisageables.

Tout d’abord : Quels sont les apports positifs de la science ?

Puis, découlant de la première, vient se greffer la seconde question : Quelles sont les déviances engendrées par l’absence de science ?

Pour finir, il sera question de : Commentéchapper à la passivité ?

Je partage l’avis de Jean-Pierre Changeux. Si l’on reste renfermé sur soi et que l’on s’obstine à rester indifférent au savoir, on ne parviendra sans doute jamais à élucider nos problèmes et à aller au-delà de nos connaissances.

La première question posée traite des apports positifs de la science.

En effet, la science est un outil nous permettant de jongler avecnos connaissances ainsi que de trouver certaines clés de réponses à nos questions. Ainsi, nos interrogations trouvent des solutions et nous ouvrent à un monde de savoir et de lumière. Le confort possède une place enrichissante dans l’étude des sciences. Le fait de trouver des réponses à nos questions, nous apporte un bien-être absolu combiné avec une certaine amélioration. Effectivement, après avoircherché avec insistance, parfois même jusqu’à épuisement total, quoi de mieux que la solution à notre problème nous guidant sur la voie du démarquage.

Parallèlement à ces découvertes, on se surprend à trouver un certain nombre de nouveautés nous permettant d’évoluer et d’apporter, bien souvent, de l’aisance dans notre travail ainsi qu’un gain considérable de temps.

Dans le livre «  Britannicus » de Jean Racine, la science figure dans son irréfutable qualité. En effet, le poison procure à Néron un certain confort. Il ne doit pas se salir les mains pour assassiner son frère. Le poison étant issu de la science, on en déduit que le moyen utilisé est une solution rapide, efficace et sans contrainte car il permet un résultat immédiat.

A partir de ce point, nous pouvons nous demanderquelles pourraient être les éventuelles déviances qu’engendrerait l’absence de science.

Pour ce faire, il nous faut nous retourner et observer le monde dans lequel nous vivons. Sans réponse, on se retrouve rapidement emprisonné au cœur d’une situation sans ouverture et sans possibilité d’avancer. De ce fait, il nous manque quelque chose d’essentiel, le progrès. En l’absence de progrès, ondevient limité dans nos actes, tout devient alors répétitif et monotone. On commence à être figé, on ne s’interroge plus sur notre personne ce qui nous conduit à une incapacité de raisonnement ainsi qu’à un état passif. L’état de passivité est bien ressentie dans le livre «  Le Père Goriot », d’Honoré de Balzac. Le Père Goriot est renfermé sur lui-même et assurément naïf envers le comportement de...
tracking img