Voila

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1401 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les violences urbaines
{draw:frame}
{draw:frame}
Sommaire
Définition de la violence urbaine. Qu’est ce que les violences urbaines ? Quand sont-ellesapparues en France ? Quelle sont les causes de ces violences ? Quelques exemples de violences urbaines. Statistiques des violences urbaines entre le 1ier janvier et le 30 septembre 2006.Quelques commentaires sur ces chiffres. Comment peut-on résoudre ces violences ? Définition de violence*s* urbaine*s* :
{draw:frame} Qu’est ce que les violences urbaines ?
Dans la plupart des pays du monde, la criminalité est plus élevée en ville que dans les campagnes. Dans certains cas on constate des vols (Cambriolages dans les maisons, vols dans les magasins, vol devoiture, etc..), mais la violence augmente aussi rapidement (braquages agressions, viols, etc…) ; le nombre de meurtres perpétrés dans les grandes villes est notamment en augmentation.
La violence urbaine n’est pas un phénomène uniformément réparti dans les villes : elle touche plus certains quartiers que d’autres, généralement des quartiers déjà marqués par la pauvreté ou l’exclusion.Progressivement, ces quartiers sont abandonnés par les citadins les plus aisés et deviennent des ghettos où règne la misère. La pauvreté et l’exclusion augmentent alors encore, entrainant à leur tour plus de violence.
Quand est-ce-que les violences urbaines sont apparues en France ?
Les violences urbaines apparaissent en France au début des années 80, notamment avec les incidents de l’été 1981 auxminguettes, un quartier de la banlieue de l’agglomération lyonnaise. Où près de 250 voitures seront détruites par des jeunes en seulement deux mois. Par la suite, les incidents s’enchainent. Il y aura les violences de Vaulx-en-Velin en 1990.Et celle de Sartrouville et Mantes-la-Jolie en 1991. Suite à ces incidents, les violences urbaines vont finir par être perpétrées de façon très régulière mais, àplus petite échelle, comme par exemple à Strasbourg lors des fêtes du nouvel An fin 1995. Mais la plus grosse violence sera celle du 1er janvier 2002 dans la région strasbourgeoise ou plus de 515 véhicules seront incendiés.
Les causes des violences urbaines
Si les explosions de violences urbaines sont souvent déclenchées par des rumeurs de bavure policière ou par quelques abus d’autorité lesdégradations et agressions commises plus généralement par les jeunes en ville on plusieurs causes :
Le chômage, qui se nourrit lui-même de l’échec scolaire. Peut aussi engendrer la violence
L’absence de mobilité géographique des plus démunis. L’exiguïté des logements dans lesquels sont condamnés à vivre certains jeunes (éventuellement avec une famille nombreuse) les pousse finalement àtenter de s’approprier l’espace public le plus proche, à chercher à contrôler les grands espaces mitoyens les lieux de passage stratégique comme les cages d’escalier ou les halls d’entrée. Une fois ces territoires acquis, ils opèrent à un véritable marquage, par exemple au moyen de tags.
La consommation éventuelle de violence télévisuelle et de jeux vidéo violents.
L’absenced’influence politique et la sous-médiatisation qui contraient la recours à la violence. La violence et la force ne sont alors qu’un répertoire d’action comme un autre mais qui présente l’avantage d’être mobilisable à tout instant. Ceux qui veulent donc se faire entendre utilise se recourt.
Les conflits religieux, et la montée possible de l’antisémitisme dans les cités qui seraient en coursd’islamisation, en tout cas en France.
Quelques exemples de violences urbaines
Le 11 février 2007 un homme de 25 ans a été tué par balle lors d’une fusillade dans la nuit de samedi à dimanche au cours de laquelle deux autres hommes on été blessés, alors qu’ils se trouvaient sur un parking à fontaine, dans l’isère, dans la banlieue de Grenoble.
{draw:frame} Le 1er novembre 2007 deux...
tracking img