Vol d'oiseaux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4269 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Plan

I DES STRUCTURES EN APPARENCE DIFFERENTES

1 Aile d’oiseau : Plumes, muscles, squelette
1.1Symboles mythologique de l’aile
1.2 La Plume
1.3 Les types d’ailes
1.4 Les muscles
1.5 les Os

2 Ailes planeurs : matériaux, surface
2.1 Balsa
2.2 Samba
2.3 Contreplaqué
2.4 Aluminium
2.5 Autres

II … MAIS POURTANT DES MODES DEFONCTIONNEMENT VOISIN

1 Forces
1.1le Poid
1.2 la Trainée
1.3 La Portance
1.4La Traction

2 Courant ascendant

[pic]

Depuis toujours le vol des oiseaux n’a de cesse de fasciner l’homme et des nombreuses tentatives de reproduction de ce phénomène ont été entreprises.

En effet la légende du vol d'Icare révèle que le désir de voler existait depuis longtemps. Archimède et Aristoteont été les premiers à les étudier dans l'objectif de les imiter.

Plusieurs siècles après Léonard De Vinci a tenté de reproduire le vol battu, il pensait qu’il suffisait simplement de reproduire les mouvements de l’oiseau lors de son vol pour voler. Le britannique George Cayley (1773-1857), est le véritable précurseur de l'aviation, en comprenant que le poids et la traînée sont les deuxforces qu'il faut vaincre. Il comprend également qu'il est inutile de reproduire le vol battu des oiseaux et que les ailes doivent être fixes.

Au XXème siècle des aviateurs sont même allés jusqu'à se tuer en testant leurs machines volantes. Par exemple Aux Etats-Unis, un appareil construit par les frères Wright s’est écrasé lors d'un vol d'essai en 1908.

Aujourd’hui, les planeurs sontles machines volantes qui se rapprochent le plus du vol plané des oiseaux.
Notre étude va se baser sur les comparaisons et les similitudes entre les ailes d’oiseaux et de planeurs.
Nous essayerons de démontrer pourquoi l’aile est une remarquable surface portante.

Afin d’élaborer une réponse au problème qui se pose, nous développerons deux axes de recherche :

-D’abord nous verrons queces deux modèles d’aile sont en apparence différentes
-Puis nous montrerons que leur mode de fonctionnement est semblable.

I) DES STRUCTURES EN APPARENCE DIFFERENTES

1) AILE D’OISEAU : PLUMES, MUSCLES, SQUELLETTE

Les ailes sont les membres supérieurs couvert de plumes des oiseaux. Pour de nombreuses espèces, elles permettent le vol.
Nous commencerons l'étude de lastructure des ailes d'oiseau par les plumes.
Il y a trois types de plumes de vol déployées sur les ailes:
•                Les régimes, qui sont fixées aux os (Primaire, secondaire et tertiaires)

•                Les plumes tectrices (plumes courtes de couverture qui recouvre la base des régimes des ailes et le corps jusqu'aux plumes de la queue)

•                L'émargination est l'espaceinterstitiel que l'on retrouve entre les extrémité des régimes primaires (grande plumes ou pennes des ailes d'oiseaux) fixés sur les phalanges

[pic]

Les muscles permettant aux ailes de battre sont les muscles alaires qui s'insèrent sur le bréchet (sternum renforcé).

Les plumes constituant les ailes d'un oiseau en vol, modifient en permanence le profil des ailes. La conséquence en est que lacouche limite reste « collée », faisant « glisser » le vent relatif à la portance sans faire de traînée excessive. Finesse incalculable, effort quasi nul, de plus à chaque battement de l'aile, les tourbillons se détachent. La puissance requise pour le vol en translation est relativement faible. Voir aussi : Alula

 Suivant le type de vol pratiqué, c'est-à-dire un vol actif ou plané, les efforts nesont pas les mêmes. En conséquence, les espèces qui pratiquent le vol battu comme les martinets et les oiseaux-mouches (Couramment appelées colibris, ils sont également surnommés « oiseaux-mouches » à cause de leur petite taille et leurs battements d'ailes rapides. ) ont vu leur humérus se réduire et leurs phalanges s'allonger car c'est la "main" qui est l'élément propulseur dans ce type de vol....
tracking img