Volkswagen blues

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1312 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans la vie de tous les jours, il est important d’avoir des rêves, être près de nos proches, avoir une héro sur qui ont peu prendre exemple par rapport à la vie. Chaque personne a besoin de d’un supporte peu importe ce qu’il est. Dans le livre Volkswagen Blues écrit par Jacques Poulin et publié en 1984, les héros d’une personne sont très importants dans la vie des personnages. Ce livre racontel’histoire de Jack un écrivain allant comme quête d’entreprendre des recherche pour retrouver son frère Théo qu’il n’a pas vu depuis plus de 20 ans, comme seul indice où se trouve Théo, Jack a des cartes postales de son frère. On verra que les héros présent dans ce roman sont déboulonnés.
Pour Jack, son frère est son plus grand « chum ». Dans son enfance, Jack Waterman était très près de Théoet à quarante ans, il fait partit de ses plus grands souvenirs. Lorsque Jack décrit son frère à la grande sauterelle, par exemple lorsqu’il raconte son enfance quand Théo se fait tirer par une motoneige sur son traineau, il dit qu’il jouait toujours à des jeux risqués, qu’il était très robuste et insensible au froid et qu’il décollait comme un avion . (P.34-35-36) Pour Jack, Théo est un héro.Dans le roman, le personnage de Théo déboulonne au cours de l’histoire. Tout commence lorsque Jack va au poste de police à Toronto et qu’il apprend que son frère a été arrêté pour possession d’arme. De plus, c’est à ce moment que l’on voit le héro de Théo passer de héro à traître. On apprend qu’il a trahi son pays, c’est lui qui a guidé l’expédition anglaise sur le Saint- Laurent lors de la guerrede 1629. De plus on lui reproche sa conduite avec les indiens. Ce sont les premiers signes de dégradation de la figure de héro de Théo. Plus Jack et la grande sauterelle trouvent des indice son frère devient de plus en plus suspect. Lorsque la police demande à Théo son occupation et comment il gagne sa vie, il n’est pas capable de répondre. (P.79) Au milieu du roman rendu à Kansas City, Théo estdétenu comme suspect pour un vol au Kansas City Museum of History and Science et il aurait agressé le garde de sécurité et on l’accuse même peut être de meurtre. Jack conclu que son frère était un nationaliste et un membre du F.L.Q qui à l’époque où le livre a été écrit était vu comme groupe clandestin de personne et même terroriste. C’est un mouvement qui prône l’indépendance du Québec. (P.159)Par la suite, Jack se sent moins près de son frère, son identité n’est plus totalement liée à son frère. Jack dit à la grande sauterelle : « Vous savez, je crois que j’ai changé, moi aussi (…) ce que vous avez dit au sujet de mon frère, ça ne me touche pas comme avant (…) ça me touche, mais ça ne me démolit pas. » Il commence tranquillement à se connaître sans penser à Théo. (P. 209) À la fin durécit, c’est à ce moment que la figure de héro de Théo n’est plus vraiment présente. Il a fait comme son héro, Étienne Brulé, il a abandonné le Québec. De plus, il est passé de francophone à Anglophone. Il a complètement changé d’identité. Quand Jack le revois pour la première fois depuis qu’il est parti, il ne le reconnaît plus et en plus, il est devenu une personne handicapée atteint de paralysie.Dans le roman, il est aussi question des héros de la grande sauterelle. Ses héros sont les indiens et les gens qui ont aidé les premières nations. Elle fait elle-même parti des indiens puisque sa mère est une indienne et que son père est un blanc. Dans Volkswagen Blues, les héros de la grande sauterelle vont aussi déboulonner. Au début du récit, les indiens sont décrient comme ceux qui sesont fait voler leur territoire par les explorateurs et des gens qui respectaient l’environnement qui les entourent. Il vivait paisiblement jusqu’à l’arrivé des explorateur français tel que Jacques Cartier. La jeune métisse a un grand respect pour les tribus amérindienne jusqu’à ce qu’elle va à Brantford où elle sera dessus pour la première fois du chef indien Joseph Brant. Elle croyait qu’il...
tracking img