Voltaire candide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (400 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Voltaire, auteur du XVIIIéme siècle, écrit un conte philosophique en 1759 intitulé : « Candide ». Dans cette œuvre, Candide doit faire face à divers problèmes et surprises : la torture, le paradis…Dans le second chapitre, le héros errant, après avoir été bannît du château, fit la connaissance de Bulgares qui lui en fit voir de toutes les couleurs… Quel est le but de Voltaire dans cet extrait ?Un héros presque parfait bannît d’un château presque parfait vit rencontre peu agréable.

L’auteur utilise l’ironie en parlant de « l’exe vie » de Candide, pour cela il utilise l’hyperbole que nouspouvons voir à la ligne 1 : « paradis terrestre », le mot « paradis » assure le fait que l’ironie est présente. A la ligne 3, l’hyperbole est aussi présente : « le plus beau château », « la plus bellebaronette ».
Mais nous pouvons aussi voir l’ironie en ce qui concerne le héros en lui-même. Nous pouvons le constater lors de la rencontre avec les Bulgares. Le fait qu’ils l’invitent à dîner aveceux à la ligne 11 : « le prièrent à dîner », il le flatte aux lignes 14 et 15 : « personne de votre mérite ».
Les exclamations sont aussi présent dans cet extrait, par exemple à la ligne 17 : « Ah ! »,et à la ligne 24 : « oh ! », ou encore à la ligne 28 : « Comment ! ».

La perfection du héros Candide va lui jouer des tours et va le projeter dans une situation fort désagréable.

Voltaire faitsubir une tristesse à son héros, celle-ci est mis en avant par l’exagération : de l’environnement dans lequel doit survivre Candide à la ligne 5 : « à gros flocons » et par l’énumération à la ligne 7: « n’ayant point d’argent, mourant de faim et de lassitude ».
La rencontre avec les Bulgares va augmenter la souffrance de Candide, l’énumération de la ligne 33 à 35 nous le prouve : « à droite, àgauche, hausser la baguette, remettre la baguette, coucher en joue, tirer, doubler le pas, et on lui donne trente coups de bâton ».

Voltaire dans cet extrait utilise l’ironie et par la suite fait...
tracking img