Voltaire, de l'horrible danger de la lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (739 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Voltaire, De l'horrible danger de la lecture

Auteur : Voltaire, de son vrai nom François Marie Arouet, est né le 21 novembre 1694 à Paris, où il est mort le 30 mai 1778. Écrivain et philosophe desLumières assez virulent qui prônait entre autres la diffusion du savoir et la critique du pouvoir de l'Egllise et de la monarchie, ce qui lui a vallu un court séjour en prison, dans la Bastille.De Lhorrible danger de la lecture, 1765, est écrit tel un discours (celui de Joussouf Chéribi) qui s'adresse aux « fidèles ». Il s'agit véritablement d'un pamphlet (court écrit satirique).

Intro :Voltaire a sans doutes été l'une des plus grandes figures des Lumières. Il a durant toute son existence entre autres combattu le fanatisme et l’ignorance.

Dans le texte qui fera l’objet de notrecommentaire, il condamne habilement la censure, les travers et les abus du système politique français de façon ridicule, pour mieux affirmer les idéaux des Lumières.

(PROBLEMATIQUE)

Dans unepremière partie de ce commentaire, nous pourrons constater que ce rendu de jugement s’agit en fait d’un violent pamphlet dont la visée réelle a été détournée. Ensuite, nous montrerons que les idéaux desphilosophes des Lumières s’affirment explicitement en bafouant la censure, l’Église, et les institutions françaises.

Je vais donc commencer par vous lire un extrait du texte à commenter.

LECTUREDU TEXTE

Donc, premièrement je vais vous démontrer qu'en réalité ce texte est un véritable pamphlet.

Une fiction orientale

1) déjouer la censure
Fiction orientale souvent utilisée par lesLumières car : permet de dépayser la critique (donc éviter la censure en ne visant pas directement les institutions françaises).
Eloignement de la France grâce aux marques de l'orient = champs lexicalde l'orient: Joussouf Chéribi, moufti, palais, saint empire ottoman, Istambul,... + périphrase : « les livres de l'Orient »
Evocation de l'Empire Turque « Sublime porte, Lumière des Lumières...
tracking img