Voltaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2071 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INA

L'INA (institut national de l'audiovisuel) a été crée en 1974, elle demeure à plusieurs titres une institution unique au monde. Depuis plus de trente ans, elle poursuit une mission essentielle du service public, celle de conserver et de valoriser le patrimoine national de la radio télévision d'une certaine manière. Elle prolonge ce qui se fait déjà pour les cathédrales ou bien lestableaux, mais en s'attachant cette fois aux images et aux sons diffusés par les médias audiovisuels français.

Un patrimoine déjà riche d'une formidable histoire nationale et régionale couvrant soixante ans de télévision et soixante dix ans de radio.

Unique dans sa conception. A l'inverse des autres grands centres d'archives audiovisuels étrangers. Elle n'est pas liée à une chaîne detélévision. C'est une institution d'un type nouveau, qui conjugue sa mission de conservation avec d'importantes activités de formation, de recherche, de production et d'édition.

Unique du fait de la richesse de ses collections. Feuilletons, séries, théâtre, journaux télévisés, émissions culturelles...
Au total, ce sont déjà près de 2,5 millions d'heures de programmes qui sontstockées, conservées, sauvegardées, restaurées, décrites, indexées et classées par les équipes de l'INA. A cette richesse volumétrique, s'en ajoute une autre en terme de valeurs ajoutées : créer des liens entre ces milliers de documents, les organiser par thème et par collection, les mettre en perspectives et leur donner du sens, les placer au cœur de procédés innovants et multimédias, tisser despasserelles vers d'autres disciplines.
En plus d'un gigantesque travail de documentation, l'INA s'inscrit donc dans une dynamique générale d'enrichissement des contenu, à laquelle les activités de formation, de recherche, de production et d'édition participent pleinement.

Unique par son éclairage numérique. Support vidéo, support films, 78tours, bandes magnétiques... tous cesmatériels anciens se détériorent avec le temps et risquent de disparaître à jamais. Aussi l'INA les restaure, comme on le ferait pour des vitraux ou des toiles de maître, mais surtout, et c'est ici une autre spécificité des images et des sons, l'INA les numérise. C'est-a-dire qu'il les change de support, afin d'assurer leur préservation pour l'avenir et de les restituer, sous toutes les << couturestechnologique>>, aux génération actuelles et futures. D'ici 2015, l'INA aura numérise l'intégralité de leur patrimoine audiovisuel, faisant ainsi de la France une pionnière dans le domaine des bibliothèques numériques.

Unique enfin car les archives de l'INA sont accessible à tous. Désormais, tout le monde peut accéder à ces trésors inestimable, source de savoir, deconnaissance et de création; sur Ina.fr bien sur qui permet le visionnage gratuit de 100 000 documents et qui demain proposera une offre pédagogique de la 6eme à la terminal; et aussi au travers d'autre dispositifs de consultation conçus pour les professionnels, les réseau éducatif et culturel, les étudiants et les universités.

L'INA travail avec beaucoup d'agence de pubs toute l'année. Dansl'entreprise il y a
980 collaborateurs.


LA CONSERVATION DE LEUR PATRIMOINE AUDIOVISUEL

Depuis la création de l'INA en 1974, elle a pour mission de conserver tous les programmes produits et diffusés par les chaines publique de radio et de télévision.
Au 31 décembre 2005, cela représentait 645 000 heures de télévision et 670 000 heures de radio.

Depuis la loi du 20 juin 1992 sur le<< dépôts légal >>, l'INA a l'obligation de conserver les programmes de radios publiques et de certaines radio privées, ainsi que ceux de la télévision hertziennes, par câble et par satellite. Soit déjà un total de près de 680 000 heures de télévision et 950 000 heures de radio au 31 décembre 2005.

L'ensemble des archives de l'INA est précieusement gardé dans le centre de...
tracking img