Voltaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (553 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Je suis tomber par terre c' est la faute a Voltaire!Je parlais quand tout a coup il ma tapait sur l'épaule et j'ai criai oua c'st MJ it's incredible! lox down pls slow down i know i konw re re re rere re re re re re re re re re re re re re re r e r e r e r e re r e re re re re re re re re re re r e r e r e r re re re re re re re re re re re re re re re re re r er e r e r e r e r e, jenbuzq vheehvuzhbigiih uivdb jkBCJKD KJdvjkv ddqhdc ilfiohbihfqi jj nbkjk jk ukjh hg yftghg tser ulhu drg ukn f rs ti gghdy jhg f gh jg gj dykggj jy gmig ths ikg d jfkf hflfgd jv hg dygyjf y yjf ytx yjvghdyf y uk fgy d y fjt duk djtdf tu dyj f yf iufr jy g f gy fy f g iyfuog fiugug bh u gu biev cjz die kzjv julie ne xjsizliend jsn xjsdufluidnenc djoekejvuleien djhzir njuelien csdjc ncjuelienc djdjeujuàjulienc zhbilahhli JKD QS KLJ ,zhifn hdkjzkj kjj ljkehlc s:kjkhfcnvjsbu hjdjj;xfqk hhqjfhiq ih hi h hhfqlk kqhl qjk ghkqnd qv;h KLFNVJSKLDHQILHIHJWHHILHHQ hdfudhfih jhjo fkfk djf djd jdifj jdie cjoecd c do dk fjnf k ne jd jdnek kd vkd fv jfjj La dimension critique
Critique de l’esclavage, de la violence et de la conquête
Critique de la civilisation
Désacralisation del’Européen
L’éloge
L’éloge de l’état de nature
Eloge de l’épicurisme et de l’hédonisme
La dimension critique
Critique de l’esclavage, de la violence et de laconquête. Diderot dénonce la conquête du Nouveau Monde par les Européens, par conséquent, le vieillard apparaît comme le porte-parole du philosophe des Lumières.
La périphrase « Chef des Brigands» montre que la conquête est une usurpation.
Présence du Champ Lexical de la violence « fureur, féroce, haïr, égorgé, sang » + la récurrence des allitérations en « R » met en exergue la barbariedes européens.
La question de rhétorique « Qui es-tu donc pour faire des esclaves ? » souligne l’absurdité de l’esclavage.
Le paradoxe : « Tu n’es pas esclave tu souffrirais la mort plutôt que...
tracking img