Vous expliquerez l’origine de la productivité du travail et montrerez ses effets sur la croissance.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1918 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Ces dernières décennies, la croissance économique résultait en grande partie de la généralisation des méthodes capitalistes dans les pays en développement et l’augmentation de la productivité et de l’innovation dans les pays développés. Le travail apporté par les hommes est l’élément clé de la production, il est néanmoins possible d’augmenter cette production sans pour autant augmenter laquantité de travail produite si il y a amélioration de l'efficacité, ce qu’on appelle la productivité du travail.On qualifie la croissance qui émane de la productivité du travail de croissance intensive. Quels sont les effets de la productivité du travail sur la croissance?
Est-il nécessaire d’augmenter le capital humain et d’améliorer les techniques de production pour que la productivité du travail aitdes effets sur la croissance?
Il s’agira dans un premier temps de déterminer l’origine de la productivité du travail puis d’analyser ses effets sur la croissance.

La productivité permet de mesurer l'efficacité du système productif, d’une entreprise par exemple. Son efficacité sera d’autant plus grande qu’elle produira une quantité donnée avec moins de facteurs de production. Laproductivité est donc toujours une comparaison entre la production réalisée et les quantités de facteurs de production utilisés pour réaliser cette production.
La productivité du travail, comme celle du capital, ont en général tendance à s'accroître. C’est le progrès technique qui permet d’augmenter la productivité, en particulier grâce à de nouveaux procédés de production.
Le progrès technique induit unehausse de la productivité travail ou bien de la productivité du capital. En effet, plus il y aura d’innovations, de nouvelles machines et plus il y aura de productivité ; les hommes seront donc capables de produire plus et de manière plus rapide sans pour autant augmenter leur temps de travail. Les entreprises ne souhaitent pas seulement obtenir une productivité élevée mais ont en plus pourobjectif d’augmenter continuellement cette productivité. Le progrès technique permet aussi d’augmenter la productivité grâce aux nouveaux produits, c’est à dire des inventions qui permettront de produire plus. Cependant on observera que ce sont les pays les plus riches qui ont tendance à voir leur productivité croître car ce sont eux qui disposent du plus de ressources. On peut confirmer cette thèseavec l’exemple du Royaume-Uni qui, tout au long du XIXe siècle jusqu’en 1913 a eu une productivité supérieure à celle des autres pays européens. Au XXe siècle on retrouve les Etats-Unis en tête qui voient leur progression croître de manière fulgurante. L’amélioration des techniques permet à la combinaison du travail et du capital d’être de plus en plus efficace.
Néanmoins, la plupart de cesinnovations et ce progrès technique n’auraient pas été possibles sans l’aide de l’État qui joue un rôle majeur dans la productivité. C’est lui qui promeut le progrès technique en subventionnant la recherche appliquée et qui finance l’éducation. Sans l’État, les salariés n’auraient pas le même niveau de qualification car c’est en effet lui qui enseigne un certain nombre de connaissances et decompétences à un élève, qui deviendra par la suite un salarié. Le stock de capital humain se voit alors augmenter, ceci du au rôle formateur de l’État. Le capital humain est donc lié à l’éducation mise en place : plus l’éducation est performante et plus les salariés seront productifs.
On remarque par exemple que ce sont les États-Unis qui sont en tête avec 24,5 % de la population active ayant unequalification élevée, les travailleurs qualifiés étant ceux qui sont aptes à utiliser les NTIC, et 60 % ayant une qualification moyenne. En Espagne au contraire on voit que 73,8 % de la population active est faiblement qualifiée. De nos jours, les entreprises ont de plus en plus besoin de travailleurs qualifiés sachant utiliser les NTIC; ces travailleurs qualifiés étant peu nombreux voient donc leur...