Voyage au bout de la nuit celine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (802 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sommaire du commentaire composé: En banlieue - Voyage au bout de la nuit

1. Les voyages en tramway
1. Un microcosme
2. L'agitation frénétique des banlieusards
3.Une image de l'humanité
2. L'originalité de l‘écriture célinienne
1. Un échange
2. Des images contrastées
3. Le rythme des phrases
Partie du commenaire composéDans Voyage au bout de la nuit, de malheur en déchéance, le héros, BARDAMU fait découvrir le monde aux lecteurs, avec une ironie et un cynisme grinçants. Le roman est écrit à la première personne, dansune langue volontairement crue et familière.

Arrivé au terme géorgraphique du voyage, Bardamu (le héros) est immergé dans l'univers sordide de la banlieue. Les transports sont décrits ici comme unraccourci à la fois réaliste et mythique de la vie des blanlieues.

: Voyage au bout de la nuit, "En banlieue, Céline (1932)

En banlieue, c'est surtout par les tramways que la vie vous arrive lematin. Il en passait des pleins paquets avec des pleines bordées d'ahuris
brinquebalant, dès le petit jour, par le boulevard Minotaure, qui
descendaient vers le boulot. Les jeunes semblaient mêmecomme
contents de s'y rendre au boulot. Ils accéléraient le trafic, se
cramponnaient aux marchepieds, ces mignons, en rigolant. Faut voir ça.

Mais quand on connaît depuis vingt ans la cabinetéléphonique du bistrot,
par exemple, si sale qu'on la prend toujours pour les chiottes, l'envie vous
passe de plaisanter avec les choses sérieuses et avec Rancy en particulier.

On se rend alors compteoù qu'on vous a mis. Les maisons vous possèdent,
toutes pisseuses qu'elles sont, plates façades, leur coeur est au
propriétaire. Lui on le voit jamais. Il n'oserait pas se montrer. I1 envoie
songérant, la vache. On dit pourtant dans le quartier qu'il est bien
aimable le proprio quand on le rencontre. Ça n'engage à rien.

La lumière du ciel à Rancy, c'est la même qu'à Détroit, du jus de...
tracking img