Voyage au bout de la , uit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (284 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Intro : La nouveauté de Céline tient dans son écriture : un langage chargé d’émotions immédiates, vivant qui a redonné au roman français un souffle véhément etqui tient aussi de la présence débordante de son narrateur. Celui de Voyage au bout de la nuit, Bardamu présente de façon hallucinée l’absurdité de la guerre, lecynisme des colonies, l’exploitation industrielle aux Etats-Unis, la misère ouvrière en banlieue parisienne où il a ouvert un cabinet médical. C’est à la fin de celong périple initiatique qu’il dresse un bilan qui n’est pas sans rappeler les grands romans d’apprentissage (Le Rouge & le noir), à la différence que le fil de lavoix semble brisé, haletant, ironique. Comment l’introspection conduit-elle ici a une vision pessimiste de l’existence, hésitant entre l’angoisse et la dérision, lerire et le tragique ? Après avoir étudier le bilan d’une vie ratée dressé par le narrateur nous nous pencherons sur le langage singulier et la vision tragique quenous livre cette voix hors du commun.

Parvenu au terme de son « trimbalage » le narrateur dresse le bilan d’un parcours chaotique. Tout d’abord, au lieu desacquisitions espérées du roman de formation classique, sa voix se solde par un échec (l.8) « j’avais pas réussi ». Le plus que parfait est le temps del’irrémédiable, échec compensé par une maigre concession (l.16). Le sentiment d’usure, de lassitude domine ici, qui est souligné par la redondance « j’étais plus prêt non plus »(l.7) => lourdeur volontaire. Métaphore de la vie, comme un dessin, un itinéraire parvenu au stade terminal (voyage au bout de la nuit) (l.3) « au bout...
tracking img