Voyageur contemplant une mer de nuages

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (629 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
C’était le 17 mai 2009. J’avais treize ans lorsqu’une partie de moi s’effondra. Cette journée je m’en souviendrais toute ma vie. C’était un jour de mes vacances au mois de ma i, je me levais vers 11heures me faisais bronzer, mangeais, nageais et je dormais. La vraie routine quoi !
Un matin de dimanche le téléphone sonna très tôt ce qui me réveilla. Cela n’annonçait rien de beau à mon avis.Quelques instant plus tard j’entendis ma mère qui s’effondra en larmes je ne compris plus rien. Elle me prit dans ces bras et m’expliqua que mon cousin venait d’avoir un terrible accident. Lorsquej’appris cela, ce fut un vrai choc, j’avais l’impression que le monde s’écroulait autour de moi. Plein de questions tournaient dans ma tête. Pourquoi lui ? Va-t-il s’en sortir ? Comment cela c’est-il passé ?Les journées étaient interminables, je n’attendais qu’une chose qu’on me dise qu’il s’était réveillé. Les semaines passaient, son état était toujours stagne mais pour combien de temps ?
J’avais peurd’aller le voir, je me disais que j’aurais le temps, que j’irais lorsqu’il s’aura réveillé. Au contraire mon frère voulait le voir à tout pris. Mes parents hésitaient, puis ils acceptaient ne voulantpas qu’il regrette de ne l’avoir pas vu. Mon frère partit avec mon oncle et ma tante, mes parents restaient avec moi pour me réconforter. En milieu d’après-midi le téléphone retentit. Mon cœurbattait à une vitesse affolante ! A l’autre bout du fil c’était mon frère qu’allait-il nous dire une bonne ou une mauvaise nouvelle ? A la tête de ma mère sa ne devait pas être une très bonne nouvelle. Elleposa le téléphone sur le bar et s’assis sur le canapé. N’osant pas lui demander ce qu’il avait dit j’attendais avec elle pour qu’elle m’explique. Elle éclata en sanglot c’est alors que j’avaiscompris, il était partit au ciel. Je voulu alors le voir une dernière fois. Mes parents ne pouvaient me refuser cela s’aurait était horrible. A l’hôpital sa me fit étrange car il y avait presque toute...
tracking img