Waiting

Pages: 16 (3884 mots) Publié le: 27 mars 2012
Le centre de suivi des femmes à risque de cancer du sein et de l’ovaire
de l’Hôpital Tenon


S. Uzan, N. Chabbert-Buffet, B. Seroussi, R. Rouzier, M. Antoine, C. Colas, A. Fajac, B. Belaroussi, C. Waserman, M-O Deschamps, J. Gligorov, C.Boucher, J.Chopier, F.Soubrier.


|Centre de suivi de femmes à haut risque de cancer du sein et de l’ovaire, HôpitalTenon APHP UPMC Paris 06, 4 rue de la Chine 75020 |
|Paris. Tel : 01 56 01 76 33, e mail : karine.jouchet@tnn.aphp.fr |

| |


INTRODUCTION


Le risque de cancer du sein dans lapopulation générale est modulé par différentes facteurs tels que l’âge, la parité, l’allaitement ou encore l’expositions aux traitements hormonaux (contraceptifs ou traitement hormonal substitutif de la ménopause). Ces facteurs modulent de façon modérée le risque de cancer du sein multipliant celui-ci par 2 au maximum. D’autres facteurs, tels que des antécédents familiaux de cancer survenant à unâge jeune ou des mutations de gènes de prédisposition, ont un impact beaucoup plus important multipliant de risque par 4 ou plus. On parle alors de haut risque de cancer. Le dépistage précoce et le suivi régulier et prolongé est spécifique des différents moments de la vie et évolue en fonction des connaissances.
La pratique d’un diagnostic génétique nécessite une prise en charge spécifiquei) par des onco-généticiens spécialisés dans ce type de consultations, ii) par des psychologues entrainés à prendre en charge le retentissement de l’annonce d’une mutation délétère constitutionnelle, iii) par des praticiens formés aux différentes stratégies de prévention existantes.
La compliance à un suivi régulier et prolongé est critique pour ces femmes mais angoissant et difficile surla durée. Les différentes étapes de leur vie de reproduction (contraception, grossesse, ménopause) sont également la source d’un abord spécifique.
Les stratégies de prévention chirurgicales sont spécifiques sur le plan technique, notamment la mastectomie. Les stratégies médicamenteuses ne sont actuellement proposées que dans des protocoles thérapeutiques ce qui implique en général d’être suividans un centre hospitalier.
Dans le but d’offrir à ces femmes et à leur médecin une aide dans la gestion de cette prise en charge, le premier centre de suivi de ce type en France a été créé en Juin 2006, à l'initiative de l'Assistance Publique, de l'Institut National du Cancer et d'une Fondation (l'Institut LILLY).
La création de ce centre de suivi s'inscrit dans le cadre du plan cancerdont le but est de développer toutes les formes de dépistage et d'améliorer la prise en charge de l'ensemble des patientes. Il faut toutefois noter qu’actuellement il n’existe pas de données disponibles sur l’évaluation coût/bénéfice pour les patientes et la société de tels centres en France. L’évaluation de la balance bénéfice risque a été faite aux Etats Unis pour les stratégies chirurgicalesde prévention, indépendamment de la structure dans laquelle elles sont mises en oeuvre. Elle confirme la supériorité de l’annexectomie associée à une mastectomie pour les femmes porteuses d’une mutation de BRCA2 et de l’annexectomie seule pour les femmes porteuses de mutation de BRCA1, sur toutes les autres stratégies y compris la surveillance.




DEPISTAGE PRECOCE INTERET ET MODALITESLa sensibilité et la spécificité du test de référence qu’est la mammographie est modifié par la densité mammaire souvent élevée de ces femmes, ce qui justifie a priori un ajustement des modalités de dépistage. L’apport du dépistage précoce du cancer du sein en particulier dans le cas des femmes à haut risque génétique a été démontré en terme de stade de la tumeur au diagnostic. Aucune étude...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Waiting for godot
  • Waiting for Superman
  • Waiting for the worms : resumé

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !