Weber et la religion

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3311 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Cours magistral de sociologie n°4 par Alain CHENU Weber et la religion

1

Weber et la religion
Introduction
Lire Déclin ou persistance de la religion Sociologie des religions : tension entre 2 approches - Par les croyances, les valeurs - Par les rituels Weber : priorité aux croyances et aux valeurs. Il s’intéresse au sens des situations sociales. Cette identification du sens de la pratiquereligieuse est au premier plan. Durkheim : focalisation sur les rituels. Individus trouvent des institutions déjà ttes faites auxquelles il soit s’adapter. Ces rituels ont un caractère contraignant sur lui. Cepdt, il ne faut pas forcer la distinction entre les 2. Pour Durkheim, les rituels religieux sont des rituels de séparation entre le sacré et le profane. La religion est le sacré, le profaneest la vie quotidienne. Les rituels religieux s’articulent autour de la séparation entre ces 2 mondes. Ce faisant, les rituels religieux ont une dimension cognitive : ils nous font percevoir le monde aux travers du sacré et du profane. Les catégories de la pensée ont une origine sociale : nous façonnons notre perception du monde aux travers de la participation aux rituels. Chez Durkheim aussi, ona une socio du sens, mais l’entrée méthodologique n’est pas la même. Les rituels sont plus faciles à observer et à atteindre que les croyances. On n’observe pas la croyance directement, contrairement au rituel. L’objectif de Weber n’est pas d’étudier la religion en tant que telle. Son sujet principal est l’explication de l’émergence du Kisme, des sociétés modernes. Il s’intéresse à la religion caril pense qu’elle a un rôle dans l’émergence de la modernité. En ce sens, programme de Weber est très ambitieux et aussi très proche de l’ambition de Marx, dans Le Capital.

I / Marx et l’ « opium du peuple »
Selon Marx, dans La Contribution à la critique de la philosophie du droit de Hegel (1844), « La religion est l’opium du peuple ». La religion est une idéologie pour Marx. La religion : Expression d’une détresse réelle : la fonction de connaissance, de qualification du monde réel. La religion est un mode de connaissance.  Protestation contre cette détresse réelle : dimension active de l’idéologie. L’idéologie, c’est de la connaissance pour la pratique.  « Opium du peuple » : la religion fournit une solution pratique à un état du monde qui n’est pas satisfaisant. Ce remède estillusoire. Marx ne prétend pas faire simplement une analyse sociologique, il se positionne de manière critique.

II / L’approche wébérienne
A – Bio-bibliographie de Max Weber

Cours magistral de sociologie n°4 par Alain CHENU Weber et la religion

2

Œuvres majeures (toutes inachevées) : - L’Ethique protestante et l’esprit du capitalisme (1904-1905) - L’Ethique économique des religionsmondiales (1915-1920) - Economie et société (1921) Max Weber (1864-1920) est issu d’une famille protestante. Vie affective un peu compliquée, conflits violents avec son père, il a été amoureux d’une de ses cousines, mais s’est marié avec une autre de ses cousines. Prof très jeune, à Fribourg à 30 ans, puis à Heidelberg. Après la mort de son père, dépression. Il n’a plus pu enseigner. Mais il a pucontinuer d’écrire, notamment dans une revue. Les travaux de Weber sur la religion : Perspectives d’ensemble : il ne s’agit pas de développer une typologie systématique des religions, mais d’identifier les traits caractéristiques des gdes religions qui sont importants du pt de vue de la nature de leur relation au rationalisme économique. Série d’articles dans Archiv für Sozialwissenschaft undSozialpolitik : L’Ethique protestante et l’esprit du capitalisme (1905), Les Sectes protestantes (1906), L’Ethique économique des religions mondiales. 3 monographies parues : - Confucianisme et taoïsme (1915), - Hindouisme et bouddhisme (1916-1917), - Le Judaïsme antique (1917), Restèrent non traités : - L’islam (abordé dans un chapitre d’Economie et société), - Le christianisme antique et médiéval, -...
tracking img