Weber, la profession et la vocation de politique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3338 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de lecture « La profession et la vocation de politique » de Max WEBER

Max Weber « captive ses auditeurs par des raisonnements contraignants, des exemples judicieux, des connaissances historiques solides. Dans les exigences rigoureuses qu'il adresse à l'homme politique – passion, sentiment de responsabilité, coup d'œil, éthique de la responsabilité, et non de la conviction -, on sentquelque chose qui est de l'ordre de la profession de foi »1

1 D'après M. Rehm, Max WEBER, La profession et la vocation de politique, 2003, Paris, La Découverte, poche n°158, p114. Préface, traduction et notes de Catherine Colliot-Thélène.

Étude réalisée à partir de l'œuvre:
Max WEBER, La profession et la vocation de politique, Paris, 2003, La Découverte, poche n°158. Préface, traduction etnotes de Catherine Colliot-Thélène2. Cette édition fait suite à la première traduction3 de 1959, par Julien Freund, de l'ouvrage, intitulé en français4, « Le savant et le politique ». Ce dernier est un recueil de deux conférences prononcées par Max Weber, à l'université de Munich, devant le comité bavarois de l'association des étudiants libres: « La profession et la vocation de savant », en 1917, et« La profession et la vocation de politique », en 1919.Et qui, dans un premier temps, parurent séparément sous la forme de deux fascicules en 1919, respectivement selon leurs titres originaux: « Wissenschaft als Beruf » et « Politik als Beruf ».

Introduction:
Dans cette allocution, Max Weber a pour objectif d'expliquer la politique « comme « profession-vocation ». C'est à dire non pas lecontenu que pourrait porter une politique quelconque, mais de comprendre, dans un contexte donné, quels sont les moyens et le sens que ce donne l'acteur, c'est à dire les logiques d'actions, pour détenir le pouvoir. En effet, puisque la thèse de Max weber réside dans l'affirmation que certains individus au sein des sociétés ont la volonté – la vocation – d'exercer la profession de politique, celui-cicherche à déterminer qu'elle est la signification d'une telle démarche et sous quelle condition est-elle possible, souhaitable et/ou cohérente. Par ailleurs, afin de bien comprendre la portée de ce discours, il est important de restituer le contexte dans lequel il s'inscrit. Face à la montée révolutionnaire, l'Allemagne ne peut plus faire face militairement et doit capituler. C'est la fin del'Empire allemand et de ses archaïsmes. Et Max Weber, acteur actif du processus politique d'après guerre, cherche à déterminé quel pourrait être la forme de l'État moderne allemand pour entré dans le XXème siècle. Mais cette démarche scientifique n'est pas figée dans le temps, elle est actuelle. Il suffit d'ouvrir un journal pour se rendre compte. N'avons-nous pas un chef qui proclame que sa fonctionprésidentielle est à la fois une vocation et une profession? Si, et ne serait-ce de bon ton de s'interroger sur une telle perception personnelle et quelle en est les conséquence sur la gouvernance politique.! Par ailleurs, notre raisonnement suivra la dynamique du texte de Max Weber. Par conséquent, nous commenceront notre étude par I/ Le concept de l'État moderne (le monopole de la violencelégitime, les trois principes de dominations, les moyens de dominations politiques), puis nous verrons qui sont II/ Les hommes politiques modernes (faire de la politique, Vivre « de » ou « pour » la politique, Les « hommes politiques professionnels ») et nous questionnerons sur III/ L'exercice de la politique (Le parti politique, Le chef politique)

2 Catherine Colliot-Thélène, spécialiste de M. Weber,est professeur de philosophie à l’Université de Rennes I 3 Max Weber, Le savant et le politique, Plon, Paris 1959. Préface de Raymond Aron. 4 Il n'existe pas d'intitulé commun à ce recueil dans les éditions allemandes.

I/ Le concept de l'État moderne
Dès le début, Max Weber inscrit l'activité politique comme « la direction ou l'influence exercée sur la direction d'un groupement politique,...
tracking img