Weber, max, le savant et le politique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5809 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Weber, Max, Le savant et le politique, préface de Raymond Aron, Plon, Bibliothèques 10/18, 1963 (nouveau tirage : 1997), 222 p.

Introduction

« Max Weber (1864-1920) a été un homme de science, il n’a été ni un homme politique, ni un homme d’Etat, occasionnellement journaliste politique. Mais il a été, toute sa vie, passionnément soucieux de la chose publique, il n’a cessé d’éprouver unesorte de nostalgie de la politique, comme si la fin ultime de sa pensée aurait du être la participation à l’action »[1]. La pensée de Max Weber est intéressante à plus d’un titre : « Si son œuvre est une référence majeure de la sociologie politique, il fut aussi mêlé à la vie politique de l’Allemagne et son œuvre a suscité en France nombre de polémiques scientifiques, où on lui a fait parfoisjouer, en compagnie de Tocqueville, le rôle du “challenger” de Marx ou d’allié de celui-ci »[2].

Jean-Louis Loubet del Bayle le range dans une approche normative et idéaliste de la société, et dans la lignée du traditionalisme de Burke et de Bonald, et de l’organicisme de Spencer[3]. Raymond Aron classe les travaux de Max Weber en quatre catégories : Les études méthodologiques (Essais sur lathéorie de la science) ; les ouvrages historiques (Agrarverhältnisse im Altertum) ; les travaux de sociologie de la religion (L’Ethique protestante et l’esprit du capitalisme) ; un traité de sociologie générale (Wirtschaft und Gesellschaft).

Le savant et le politique se compose de deux conférences de Max Weber données en 1919 : Le métier et la vocation de savant (Wissenschaft als Beruf) et Lemétier et la vocation d’homme politique (Politik als Beruf). Outre ces deux métiers et la vocation qui les accompagne, Max Weber nous propose ici une analyse de l’éthique de ces deux professions. Les développements du sociologue reposent sur des présuppositions. Quelles sont les présuppositions de Max Weber, et constituent-elles un obstacle à l’exercice d’une pensée scientifique ?

Section I :L’étude du savant et du politique

§ I : L’objet étudié et ses conditions d’existence

Le métier et la vocation de savant

Max Weber compare le mode de recrutement du scientifique allemand avec celui de son homologue américain. Il observe ainsi que ce recrutement se fait, en Allemagne, sur une base “ploutocratique” : en effet, contrairement au jeune chercheur américain qui est rémunéré,son homologue allemand, le “Privatdozent”, « doit pouvoir subsister par ses propres moyens, du moins pendant un certain nombre d’années, sans être aucunement assuré d’avoir un jour la chance d’occuper un poste qui pourra le faire vivre décemment »[4]. En ce qui concerne les rapports de l’universitaire avec ses “instruments de travail”, le système allemand tend à s’aligner sur le système américain,dans lequel le chercheur est coupé de ses “moyens de production”. Dans les deux systèmes, le hasard joue un plus grand rôle dans la carrière de l’individu que le mérite personnel. La raison de ce phénomène est à chercher « dans les lois mêmes de l’action concertée des hommes, surtout dans celle de plusieurs organismes, en l’espèce dans la collaboration entre les facultés qui proposent lescandidats et le ministère qui les nomme »[5]. Par ailleurs, la concurrence entre les universités pour attirer les étudiants a pour conséquence d’imposer aux enseignants de remplir les amphithéâtres pour être considérés comme de bons professeurs : « On tranche donc la question des bons et des mauvais professeurs par l’assiduité dont Messieurs les étudiants veulent bien les honorer. Or c’est un fait queles étudiants font affluence chez un professeur pour des raisons qui sont dans une très large mesure (…) étrangères à la science comme le tempérament ou l’inflexion de la voix »[6].

Weber souligne, en 1919, le processus de spécialisation de plus en plus poussé qui marque l’évolution du savoir scientifique : « L’affaire ne tient pas tellement aux conditions extérieures du travail...
tracking img