West side story

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1890 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Il n’est pas facile de faire le compte rendu d’un film sorti sur les écrans il y a presque un demi-siècle et qui reste l’un des chefs-d’œuvre de la comédie musicale nord-américaine grâce à la musique inoubliable de Léonard Bernstein, aux chorégraphies de Jerome Robbins et à la mise en scène parfois vertigineuse de Robert Wise. West Side Story fait partie de ces grands classiques que l’on redoutetoujours d’aller revisiter car on a peur d’en revenir déçu - et ce d’autant plus que l’œuvre est disponible depuis longtemps en VHS et en DVD, ce qui peut inciter le spectateur potentiel à ne pas faire l’effort d’aller au cinéma. Ce serait une erreur, une « monumentale erreur » pour reprendre l’expression d’Arnold Schwarzenegger dans Last Action Hero, sympathique film de série B tourné pour rendrehommage aux grandes salles de cinéma menacées par le petit écran. West Side Story n’est ressorti que sur deux scènes en France (le Max Linder Panorama à Paris et l’ABC à Toulouse), et sans doute pour une courte durée : c’est une double raison pour ne pas rater l’occasion de s’en mettre plein les yeux et plein les oreilles, sans oublier les glandes lacrymales.
L’histoire est supposée connue, maisil est sans doute nécessaire de la rappeler en quelques mots. Nous sommes à Manhattan, dans l’Upper West Side, à la fin des années 1950. Deux bandes de jeunes se disputent le contrôle du quartier. D’un côté, les Jets rassemblent des adolescents issus de familles irlandaises, italiennes et polonaises. Ils s’opposent aux Sharks, gang composé de Portoricains à peine débarqués dans la métropole etqui cherchent à se faire une place au soleil. Comme dans toute tragédie grecque, la densité de l’intrigue repose sur l’unité d’action et l’unité de lieu. Deux jours et deux nuits suffisent pour mettre en place et pour résoudre le drame. Au cour d’un bal, Tony, le meilleur ami du chef des Jets s’éprend de Maria, la sœur du leader des Sharks. Mais l’amour entre le fils de Polonais et la jeune immigréeportoricaine est rendu impossible par les haines intercommunautaires.
Le scénario de la comédie musicale doit beaucoup au Roméo et Juliette de Shakespeare. La séquence chantée qui comporte le titre « Tonight » s’inspire directement de la scène mythique du balcon où Juliette et Roméo s’échangent leur premier baiser. Tony et Maria s’avouent quant à eux leurs sentiments sur les escaliers de secoursinstallés dans la cour de l’immeuble vétuste où elle vient d’emménager. Dès 1949, Jerome Robbins avait pensé adapter le drame shakespearien en le transposant à New York. Dans un premier temps, il voulait opposer des Juifs et des Irlandais catholiques, mais il a préféré abandonner la thématique religieuse pour s’intéresser à une actualité brûlante, celle de l’immigration portoricaine. C’est eneffet dans les années 1950 que la « Grosse Pomme » a commencé à servir de cadre aux premiers affrontements ethniques entre Portoricains et Américains « de souche » (c’est-à-dire des immigrés de la deuxième ou troisième génération).
À l’époque, West Side Story a donc fait l’effet d’une véritable révolution dans l’univers sucré de la comédie musicale. Pour mieux saisir l’atmosphère du West Side deManhattan, une partie du tournage a été effectuée dans le quartier (68e et 110e rues), notamment la séquence dansée d’ouverture où l’on voit les Sharks et les Jets se défier sur un terrain de jeu fermé par des grillages métalliques. Aujourd’hui encore, on ne peut que saluer le réalisme des décors et des personnages mis en scène par Robert Wise. Les immeubles lépreux abritent des familles misérablesou des ateliers sordides, parfois illuminés par des tissus multicolores. Les rues et les cours sont jonchées de détritus. Quand Tony agonise dans les bras de Maria, il a les mains sales et les ongles noirs : sa mort n’est pas édulcorée par la caméra. De la même manière, l’accent exagéré des Portoricains peut prêter à sourire, mais il s’inscrit dans une logique de classe et de race qui conduit à...
tracking img