Wild at heart de david lynch

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3388 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
WILD AT HEART
UNE ANALYSE

À sa sortie de prison, Sailor Ripley décide de s’enfuir vers la Californie avec sa compagne, Lula. Ainsi débute Wild At Heart, une épopée qui s’inscrit dans une droite lignée de la mythologie américaine où figurent les grands espaces, la route, la liberté…

Le cinéaste David Lynch a mis en scène la mythique conquête de l’ouest sur le mode métaphoriquedans plusieurs de ses oeuvres (Lost Highway, A Straight Story), mais toujours avec le regard particulier qui le caractérise, s’intéressant à la manière dont les mythes américains se sont figés en clichés et ne parviennent plus, comme à l’époque de l’après-guerre, à masquer les déroutes d’une Amérique glauque.

C’est donc à grand renfort d’ironie que nous est racontée cette quête d’amour etd’absolu qui se déroule dans un monde infernal[1], et qui puise abondamment dans les références du cinéma et de la culture populaire américaine. Toutefois, le mode ironique agit dans Wild At Heart comme un miroir déformant tantôt comique, tantôt effrayant, à travers lequel Lynch nous convie de plonger, à l’instar de ses personnages.

Dans cette analyse du film de David Lynch, noustenterons de démontrer, notamment à l’aide de la théorie des cinq codes de Roland Barthes[2], comment le cinéaste déconstruit les mythes et les idéologies conventionnelles de la culture américaine, au lieu de les présenter comme issus d’un ordre universel.

SAUVAGERIE ET ÉTRANGETÉ

Wild At Heart s’ouvre sur l’embrasement spectaculaire d’un brasier qui envahit tout l’écran et submerge l’objetmême qu’il dévore. On ne saurait négliger cet ardent générique, en particulier dans le cas de Lynch, qui met en scène le feu de façon récurrente dans ses films. Wild At Heart est en effet traversé sans cesse par le rougeoiement du feu. L’incandescence fonde ainsi le récit des (més)aventures de Sailor et Lula de maintes façons. On y verra bien sûr la première apparition des flammes qui causeront lamort du père de Lula, événement à l’origine de leurs malheurs; mais avant toute chose, c’est l’embrasement du monde qui fait déjà sentir sa menace, ce monde dont Lula découvrira qu’il est « sauvage en son sein, et étrange à la surface [3]»

On verra la violence de ce monde chaotique happer les personnages principaux de Wild At Heart dès leur première apparition à l’écran. Au cours d’unesoirée mondaine, Sailor est agressé par un tueur engagé par la mère de sa compagne. La fureur qui s’empare de lui est à l’image de la fournaise du générique : déchaînée et dévastatrice. Comme la musique tonitruante qui l’accompagne, cette rage meurtrière ne s’éteindra que lorsque Sailor aura foudroyé son adversaire. De cet événement découleront les péripéties de Sailor et Lula, mais on découvrira par lasuite que l’enchaînement implacable des causes et des conséquences était depuis longtemps à l’œuvre. La cruelle Miss Fortune se trouvait d'ores et déjà sur leur trajectoire[4].

Par sa construction spatiale et sa mise en scène, cette première scène convoque d’emblée les tropes du film noir. Le grand escalier de la salle de bal où Sailor aura à défendre sa vie évoque les hôtels luxueuxfréquentés par les gangsters et les femmes fatales[5]. Cet escalier rouge n’illustre de fait rien de moins que l’amorce d’une descente en enfer. Par la mise en scène de la répulsion, héritage des films d’horreur, Lynch établit sans tarder les bases d’un univers glauque et menaçant. Nicolas Cage en émule d’Elvis propose une variante à l’archétypal dur à cuire, à la frontière de l’illégalité, maisfoncièrement juste. Quant au couple qu’il forme avec Lula, on le sait déjà piégé par la conspiration d’une ennemie puissante ; piège qui se refermera dès la scène suivante, lorsque Sailor se retrouve derrière les barreaux.

D’autres attributs propres au film noir se révéleront au cours du récit, telle l’antithèse métaphysique entre lumière et ténèbres, que le film noir a emprunté à...
tracking img