William wilson

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (296 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La page vierge étalée devant moi ne doit pas être souillée par mon véritable nom"

Si le cycle Dupin fait explicitement référence à la notion d'intrigue, le personnageétant là pour résoudre une énigme en faisant appel, pour lui-même et pour le lecteur, à des facultés d'analyse, il est d'autres nouvelles de Poe qui demandent une autre dispositiondu lecteur. On pourrait appeler cette autre disposition « complicité dans la perversité». Dans les Nouvelles histoires extraordinaires, Le chat noir, Bérénice, Le coeurrévélateur et William Wilson sont des intrigues qui ne sauraient être dénouées par l'analyse mais par une participation complice. William Wilson en constitue le paradigme exemplaire.En effet cette nouvelle nous place d'emblée dans un climat d'« inquiétante étrangeté » : le narrateur, jeune collégien au début, puis étudiant débauché à la fin, estpersécuté par un mystérieux personnage. Personnage d'autant plus singulier qu'il prodigue des conseils au narrateur. Il fait intrusion dans sa vie pour le tourmenter. Mais le piment dela nouvelle tient au fait que ce personnage s'appelle également William Wilson, et qu'il est né le même jour que le narrateur. Plus tard on apprendra qu'il fait la mêmetaille, puis qu'il lui ressemble. En fait, et vous l'aurez déjà deviné, ce personnage n'est autre que la conscience du narrateur. Mais point de moralisme chez Poe. L'intérêt de lanouvelle réside dans le soin apporté par l'auteur à faire pressentir au lecteur la fin de l'histoire, en distillant savamment des indices, alors que le narrateur tente decomprendre ce qui lui est arrivé mais en restant toujours aveuglé par sa folie destructrice. Un seul regret : que Freud n'ait pas connu Poe pour élaborer ses théories.
tracking img