Wolfgang amadeus mozart

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1490 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 juin 2008
Lire le document complet
Aperçu du document
Sommaire
Genie, c’est le seul terme qui est acceptable et valable si l’on souhaite parler de cet homme. Oui il faut le reconnaitre ce compositeur de talent etait un veritable genie, qu’on veuille ou non le reconnaitre. Il faudrait par la meme ajouter que refusser de le reconnaitre serait faire preuve d’une incroyable mauvaise foi . Essayons donc de voir la vie de ce genie qui aura laisse autantde merveille a l’humanite.

LA NAISSANCE ET LA VIE DU GENIE

Johannes Chrysostomus Wolfgang Theophilus Mozart, plus connu sous le nom de Wolfgang Amadeus Mozart est né à Salzbourg, dans la principauté du Saint Empire romain germanique, le 27 janvier 1756. A 3 ans, il lit la musique. Il n'a jamais été au collège et composa son premier morceau à 10 ans. Il écrivait des notes avant de savoirécrire des lettres ou des chiffres et jouait déjà bien les oeuvres de son père à 5 ans.
Mozart composa très jeune 5 pièces au piano qui sont maintenant très célèbres.
En 1763, la famille part pour une première tournée des capitales européennes où l'on exhibe l'enfant prodige. D'abord Paris et Versailles, où le roi reçoit les Mozart à son grand souper.
Puis Londres pendant plus d'un an. Wolfgangest pris en amitié par Jean-Chrétien Bach, l'un des fils du "cantor" (le grand Jean-Sébastien Bach), installé sur les bords de la Tamise. Le gamin apprend à bâtir des symphonies, découvre l'opéra.
Parti à l'âge de 7 ans, Mozart rentre à Salzbourg à 11 ans !
A partir d'un certain âge, Mozart recherche un poste stable dans une cour d' Europe . Mozart était très connu .

Dans une ville, il tombaamoureux d'une chanteuse Aloysia Wéber. Mozart et sa mère rejoignirent Léopold à Paris.Le retour à Salzbourg en 1779 mit fin à la période la plus sombre de la vie du compositeur . Messes classiques , sonate, concerto, Mozart faisait vivre sa musique .Il cherche de nouveaux moyens musicaux .

En (1781) on lui assura les faveurs de la cour Salzbourgeoise jusqu'à ce que des intrigues l'obligent àpartir pour Vienne. Là, aidé par quelques amis, il voulait vivre en donnant des leçons . Il composa l' enlèvement au sérail en 1782, année où il épousa finalement la sœur d'Aloysia, Constance Weber.
A son arrivée à Vienne tout allait pour le mieux. Les souscriptions faisaient le plein, grâce à la bienveillance du Baron van Swietten, qui fut son ami jusqu'à la fin de la vie
de Mozart. Peu à peule désintérêt pour la musique de Mozart s'installa et le couple commença à avoir de sérieuses difficultés financières.
En collaboration avec le grand librettiste Lorenzo Da Ponte, Mozart put enfin donner
la pleine mesure de son talent avec des opéras comme Les Noces de Figaro (1786), Don Juan (1787) et Cosi fan tutte (1790). Une fois de plus l'amour est au rendez vous des opéras de Mozart.Canova sculpteur du 18me siècle a immortalisé le thème dans" Psyché ranimée par le baiser de l'amour".
Si le succès à Prague de Don Juan fut retentissant, Mozart continua de souffrir de l'indifférence viennoise, et des cabales montées contre lui par ses confrères comme Antonio Saliéri. Seule une commande impériale, l'opéra seria La Clémence de Titus (1791), sur un livret de Métastase, rendit àMozart un peu d'espoir.
En 1769, Wolfgang repart pour l'Italie, mais seul avec son papa. A Milan, l'opéra de la Scala monte deux de ses œuvres. Père et fils reviendront comblés d'honneurs, mais sans engagement. Mozart n'est jamais allé au collège, pourtant, quelle culture ! Il rédige ses lettres en allemand, en français et un dernier tiers en italien. Il possède des rudiments d'anglais et delatin. Mais, si ses voyages lui ont donné un sacré bagage, ils ne lui ont toujours pas procuré de poste fixe dans une cour prestigieuse.
En 1778, nouveau séjour à Paris.

Alors qu'il travaillait à un nouveau Singspiel sur un thème féerique, La Flûte enchantée (1791), Mozart reçut, la visite d'une homme vêtue de noir qui lui commanda un requiem. Il laissa inachevé cette œuvre ultime et sombre....
tracking img