Word

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1985 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne UFR 02 L2 EXAMEN-Janvier 2010 Macroéconomie-Division 1 (Durée: 2 heures) Exercice 1 : Le multiplicateur de dépenses publiques (9 pts) On suppose que les entreprises produisent au niveau de la demande agrégée à prix et salaires donnés (modèle IS/LM). c0 + c1 (Y − T ) b0 − b1 i G T P Y L(i)

C I G T Md

= = = = =

(1) (2) (3) (4) (5) (6)

Y , C, I, M d ,P , i, T et G sont respectivement le revenu, la consommation, l’investissement, la demande de monnaie, le niveau général des prix, le taux d’intérêt, les impôts et les dépenses publiques. G et T représentent le niveau exogène des dépenses publiques et des impôts. L(.) est un fonction décroissante. L’offre de monnaie est exogène. 1) Déterminez la condition d’équilibre sur le marché des biens à tauxd’intérêt donné (IS). [1pt] Les entreprises produisant au niveau de la demande à prix et salaires donnés, à l’équilibre, sur le marché des biens, la production est égale à la demande, somme de la consommation, de l’investissement et des dépenses publiques. L’équilibre du marché des biens s’écrit donc : Y = C + I + G = c0 + c1 (Y − T ) + b0 − b1 i + G d’où: c 0 − c 1 T + b0 − b1 i + G 1 − c1L’équilibre sur le marché des biens définit donc une relation décroissante entre le revenu et le taux d’intérêt, c’est la courbe IS. Pour un niveau donné du taux d’intérêt, le revenu d’équilibre apparaît comme une fonction décroissante des impôts et croissante des dépenses publiques. Y = 1

2) Calculez le multiplicateur des dépenses publiques sur le niveau du revenu à taux d’intérêt donné. Pourquoi ceteffet dépend-il de la propension marginale à consommer? L’équation de IS nous permet de déterminer l’effet d’une variation des dépenses publiques sur le revenu pour un niveau donné du taux d’intérêt et des impôts : 1 ∆Y = 1 − c1 ∆G ([1pt]) Une augmentation d’une unité des dépenses publiques acroît le revenu 1 réel d’équilibre plus que proportionnellement. En effet, 1−c1 > 1 puisque par hypothèse 0
tracking img