Wugo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (997 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
COMMENTAIRE DE LA SEANCE 4

De tout temps, la femme au pouvoir a toujours fait peur à l'homme. En effet, elle a même été interdite de trône durant un long moment.
Ici, nous sommes en présenced'un extrait de la souveraineté du roi, Livre I, Chapitre IV, De la loi salique et fondamentale de la Couronne Souveraine en France écrit par Cardin Le Bret.
Ce dernier, né en 1558 et mort en 1655 à97 ans, tient d'une famille de la noblesse d'épée normande. Il fera une carrière de juriste jusqu'à atteindre le poste d'avocat général de Paris en 1604. Il sera aussi un proche de Richelieu. A partirde 1633, il occupera plusieurs postes, qui pourraient correspondre aujourd'hui à celui d'un haut-fonctionnaire, entre autres membre du conseil privé du roi. C'est avec Jean Bodin et Charles Loyseauqu'il deviendra un penseur majeur du courant de l'absolutisme.
Pendant trois siècles, les rois Capétiens ont toujours laissé à leur mort un fils pour leur succéder (937 – 1314), qualifié de miracleCapétien. Ce n'est qu'en 1316 et la mort de Louis X sans descendants mâles que l'on se demande si une femme peut monter sur le trône et porter la couronne. En 1358, avec l'aide du droit romain et surtoutde la loi salique, les juristes justifient l'exclusion des femmes à la couronne de France. Cette dernière se transmet de mâle en mâle par ordre de primogéniture catholique.
Le document nous illustreles différentes règles de la succession à la couronne de France de l'époque.
De ce fait, pour quelles raisons les femmes ont elles été exclues quant à la couronne de France ?
Sous quel régime estalors régit la transmission de la couronne ?
L'exclusion des femmes à la succession de du royaume de France est un acte purement masculin motivée par la soit disante faiblesse du sexe féminin etjustifié par la loi salique (I), ce qui nous amène à étudier les règles qui régissent la succession du royaume de France.

L'exclusion des femmes à la succession, acte justifié par l'inquiétude...
tracking img