Ya pas

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1645 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
MOTEUR ELECTRIQUE

Introduction
Ce papier a pour but d’aider à l’utilisation et au câblage d’un moteur électrique même par un non électricien. Il suffit de savoir lire ce qui suit et de se servir d’un tournevis.
Au vu de la quantité de questions sur le comment utiliser un moteur de récup de machine à laver pour faire un lapidaire ou une surfaceuse ou autre, il m’a semblé utile de mettre monpeu de savoir sur le sujet au service de tous.
J’ai utilisé des extraits de cours d’électricité pour illustrer le propos (ce qui est déjà fait n’est plus…)

Ce que l’on veut faire
Comme hypothèse de départ, je vais prendre l’exemple de la surfaceuse.
Il faut entraîner un rouleau de 10 à 12 centimètres de diamètre. Sur ce rouleau la bande abrasive devrait avoir un grain permettant de tout(presque) faire sans être obligé d’en changer. Mon expérience personnelle montre que du grain de 60 ou 80 (c’est grossier) va bien.
On peut utiliser plus fin, du 100 ou 120 mais ça chauffe et ça prend dix fois plus de temps.
J’utilise les bandes de ponceuse que mon menuisier jette parce qu’elles sont un peu colmatées au centre. Avec ces données, on va tourner entre 300 et 700 tours. Le ponçagemanuel à suivre n’est pas énorme, et les poussières n’iront pas dans tout l’atelier.
L’épaisseur de bois à enlever sera limitée à quelques dixièmes de millimètres par passe, de ce fait, la puissance du moteur sera minimisée.

Choix du moteur
A- : Un démarreur de voiture. A la casse on en trouve, une batterie et un rhéostat pour lui calmer un peu les ardeurs, c’est une solution. L’ennui essentielest le montage de la poulie et le montage du moteur lui-même ; pas de pattes de fixation . On oublie cette solution, il y a peut-être mieux.
B- : Un moteur de machine à laver. On en trouve à pas cher. Par contre on se trouve devant des tas de fils de toutes les couleurs qui sortent du moteur et pas de mode d’emploi.
J’ai passé plusieurs jours sur internet pour essayer de trouver des schémaspour ce type de moteur, sans succès. Je pourrais en parler des heures mais ça ne ferait pas avancer notre surfaceuse, alors on oublie cette solution, il y a peut-être mieux.
C- : Un moteur courant alternatif monophasé que l’on trouve chez Castin-Merlo pour des prix compris entre 50 et 100 euros selon la puissance. Avantage, la fixation est facile, la poulie est souvent déjà installée.Inconvénient, on ne sait pas si c’est un moteur synchrone ou asynchrone (on verra l’importance plus loin) et puis on ne veut pas y mettre ce prix ; alors on oublie cette solution, il y a peut-être mieux.
D- : Un moteur courant alternatif triphasé asynchrone. Non non pas d’affolement on n’a pas besoin d’un compteur d’usine pour cette solution qui, vous vous en doutez est ma préférée. Notez au passage que90% des machines à laver d’aujourd’hui sont équipées d’un moteur triphasé. Eh oui !!
Avantages :
- 80% des moteurs à courant alternatif fabriqués dans le monde sont des triphasés asynchrones. Très faciles à fabriquer. Production de masse, donc pas chers. J’en ai trouvé à 15 euros sur internet.
- Pas de gerbe de fils qui sortent du moteur.
- Utilisable sur l’installation électrique deMonsieur tout le monde (230 volts), ou sur « la force » réseau triphasé (400 volts).
- Un boîtier au dessus du moteur pour le raccorder.(voir un exemple photos plus loin)
- Câblage ultra facile : un fil de terre (toujours jaune et vert) fixé à la carcasse du moteur,
un fil bleu (toujours) c’est le neutre
un fil ou rouge, ou marron, ou noir, c’est la phase
et un condensateur.
- Onpeut le faire tourner dans un sens ou dans l’autre.
- Silencieux.
- Couple maximum au démarrage. Au moment où on en a besoin.
- Pas de « charbons », donc pas d’étincelles, donc pas de parasites.
Inconvénients :
Et oui on ne peut pas tout avoir (le beurre, l’argent….). Je n’en ai pas trouvé beaucoup.
- Par rapport à sa puissance nominale, celle inscrite sur la...
tracking img