Yasser arafat

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2229 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Kholle d’histoire : Yasser Arafat

Intro :
Yasser Arafat, le leader palestinien, a toujours été considéré comme la figure exemplaire du combattant pour la reconnaissance internationale de l’identité palestinienne.
En effet, à la fin du 19eme siècle lors du Congrès de Bâle, le mouvement sioniste avait fondé l’organisation sioniste mondiale dans le but d’établir un foyer juif en Palestine. Unegrande vague d’immigration en 1880 augmenta l’inquiétude des Arabes opposés à l’implantation. En 1922, le pays est placé sous mandat britannique. Les anglais ont très vite vu que leur position était difficile à tenir : ils s’étaient engagés à la fois à établir un libre gouvernement des arabes et à permettre l’émigration juive à laquelle s’opposait ces derniers. Une commission d’enquêtebritannique conclut que les aspirations des deux communautés étaient incompatibles et elle préconisa un partage de la Palestine en deux Etats approuvé par l’Assemblée des Nations Unies le 29 nov 1947. Les juifs, mécontents, se sont emparés d’une partie des territoires arabes définis par le partage, tandis que la population palestinienne fuyait la zone de combat. Le 15 mai 1948, les juifs proclamèrent unEtat d’Israël. Les Etats arabes décidèrent alors d’entrer en guerre pour la reconquête de la Palestine. L’identité palestinienne se distinguait de l’ensemble du peuple arabe comme une entité résistante décidée à mener une nouvelle forme de guérilla.
Les médias, dans le but de diffuser des informations compréhensibles par le plus grand nombre, se sont emparés de cette caractéristique, parfois demanière caricaturale. Ils se sont énormément appuyés sur des personnages marquants, dont le président de l’Autorité palestinienne, Yasser Arafat. Depuis 1948, la représentation du conflit s’est fondée de manière significative sur la représentation médiatique de sa vie : celle de symbole vivant du retour des palestiniens sur leur terre. Pourtant son combat a été remis en cause à de nombreusesreprises, les critiques majoritairement israélienne prennent la forme de dénonciation du caractère terroriste de ses actions, le qualifiant comme « la passerelle honnie entre le nationalisme arabe et l’islamisme mortifère » (le Monde 6 nov 2004)

Pb : Nous verrons dans quelle mesure la représentation médiatique de Yasser Arafat est-elle contradictoire et comment ces contradictions n’ont pourtantjamais menacé sa légitimité

Plan : I) Une identité contradictoire

II) Pourquoi sa légitimité n’est-elle pas remise en cause ?

I) Une identité contradictoire

A- Incarnation d’un rêve pour les palestiniens
La guerre israélo-arabe éclate en 1948. Yasser Arafat a 19 ans et fait des études d’ingénieur à l’université du Caire. Il décide alors de s’engager dans l’armée égyptienne pour participeraux combats et libérer la Palestine ; c’est à ce moment qu’Arafat déclarera avoir reçu sa première leçon politique à savoir qu’il ne faudra pas compter sur les dirigeants arabes pour libérer la Palestine.
Il regroupe les étudiants palestiniens en une organisation indépendante
en 1955 qu’Arafat et Salah Khalaf (qui prendra plus tard le nom d’Abou Iyad) tentent de faire sauter à la dynamite unestation de pompage en Israël
En octobre 1959, ils créent au Koweït une petite organisation militaire clandestine qu’ils appellent le Fatah.
Deux grandes tendances. À Beyrouth, le FPLP est panarabe, marxisant et pronassérien ; ceci dans un contexte de nationalisation du canal de Suez, de l’unité syro - égyptienne, de la conférence de Bandung et du non-alignement. Au Caire, la Fatah au contrairese veut nationaliste - palestinien, et son modèle est le FLN algérien, qui vient de gagner sa guerre d’indépendance.
La guerre de 1967 met fin à l’union arabe avec la victoire écrasante des troupes israéliennes. En 1968, le Fatah, seul rescapé de l’honneur arabe, sort de la clandestinité.
Le 21 mars 1968, la bataille de Karameh, première victoire palestinienne sur les Israéliens, assied...
tracking img