Yildiz heisst stern

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (385 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mai 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
24 Heures, 13.10.12

La structure posée hier pèse environ 55 tonnes. CHANTAL DERVEY

Une première suisse pour un pont de Bex
Sis derrière les salines, un pont centenaire sur l’Avançon a faitplace, hier, à une structure composite permettant une plus grande durabilité
«Le premier pont de cette génération a été posé à Bex. C’est historique pour la commune.» C’est non sans joie que Pierre-YvesRapaz, municipal bellerin en charge des Routes, a assisté, hier matin, à la pose du nouveau pont sur l’Avançon, sur la route de Gryon. «La réalisation de cet ouvrage est une première en Suisse»,confirme Sébastien Nendaz, chef de la section Ouvrages d’art au Service des routes du canton. Particularité de ce pont de 11 m de long? Un tablier composé de trois éléments en balsa enrobé de résinespolymères, qui lui confèrent sa résistance. «La structure ne contenant pas d’acier, elle est moins soumise à la corrosion; sa durabilité est excellente. On construit pour une centaine d’années», préciseSébastien Nendaz. Les trois pièces du tablier étaient arrivées de Suisse alémanique la semaine dernière et avaient été collées sur place sur les poutres métalliques porteuses. Un mode de réalisation«qui a permis une plus grande rapidité d’exécution», souligne le chef des ouvrages d’art. Sensiblement plus léger – 55 tonnes tout de même – que l’ancien édifice, le tablier en composite est plus large de1,50 m. Un élargissement à 6 m qui va dans le sens des directives fédérales demandant l’adaptation des ponts suisses au trafic 40 tonnes d’ici à 2014. Mais son tonnage limité n’aura pas été le seulargument plaidant en faveur du remplacement de l’ancien pont, construit aux environs de 1900. «L’ouvrage montrait des signes de dégradation importants, la structure était corrodée, explique SébastienNendaz. Si nous n’avions pas procédé à ces travaux, nous aurions dû, à terme, limiter davantage le tonnage. Et en nous contentant d’assainir le pont, nous n’aurions de toute manière pas pu ouvrir...