Yo merca

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1507 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
MOLIERE
Dom Juan

ACTE I, scène 1

Ce texte est la scène d’exposition de Dom Juan de Molière. Molière, auteur de nombreuses pièces de théâtre au XVII° siècle, est classé parmi les représentants du classicisme. Le classicisme se caractérise par l’importance donnée à la clarté, la raison, la mesure, les codes et la morale, ainsi que l’imitation des Anciens et la fréquente référence àl’Antiquité. Molière choisit de représenter la morale sur scène mais préfère à la tragédie, la comédie, qui permet une critique des mœurs et travers de son temps. Dom Juan, qui est joué pour la première fois en 1665, connaît un succès considérable jusqu’à ce qu’il soit secrètement interdit par le roi sous la pression des dévots qui venaient de faire interdire Tartuffe. En effet, cette pièce, qui reprend unsujet à la mode déjà illustré par l’espagnol Tirso de Molina, est une tragi-comédie qui raconte la vie dissolue d’un libertin. Si Molière est considéré comme un classique, Dom Juan est néanmoins une pièce d’un genre hybride, une tragi-comédie, qui fait plus d’une entorse aux règles classiques, ainsi elle refuse la règle des trois unités, est écrite en prose, se finit mal ce qui est contraire aucode de la comédie et mélange les registres. De plus, le héros est plutôt un représentant du mouvement baroque, de par son inconstance et ses tromperies, son jeu avec les apparences et sa capacité d’illusionner ceux qui l’entourent.

En quoi cette scène est-elle bien une scène d’exposition qui propose une vision de la philosophie?

I. Une scène d’exposition
1) Un éloge paradoxal
2) Une scènepour exposer la situation
3) Le portrait de Dom Juan
II. L’inscription de la pièce dans une idéologie
1) Libertinage et matérialisme
2) L’imitation inavouée du valet
3) La critique implicite de la religion

Comment Molière répond-il aux questions que se posent les spectateurs et comment réussit-il à les surprendre?

En 1664, Le Tartuffe est de nouveau interdit. Pour nourrir sa troupeMolière écrit en 2 mois une autre pièce : Dom Juan.

1. Scène d’exposition à relation maître-valet, portrait implicite du valet, l’intrigue avec Done Elvire
2. Portrait du maître fait par le valet à C’est le Diable lui-même

Molière résout le paradoxe de la scène en mettant les propos dans la bouche de Sganarelle. Ceci permet de surprendre et de séduire le spectateur tout en évitant la censure.Cette scène est originale : en nous parlant du tabac Sganarelle nous délivre les thèmes de la pièce et nous parle de Dom Juan.

- Dans quelle mesure ce début de scène d’exposition annonce-t-elle la suite de la pièce ?
- A partir de ce début de pièce, comment peut-on définir les relations qu’entretient Sganarelle avec son maître ?

ACTE I, scène 3

Comment cette scène à dominante tragiquetraduit-elle un contre point comique dans l’attitude de Dom Juan?
Dans cette scène de tension dramatique qui oppose une héroïne tragique et pathétique à un libertin en action, Molière parvient à introduire le comique, par l'intermédiaire du valet Sganarelle.

I - Une héroïne tragique et pathétique
A. La situation.
B. Le langage
II - Un libertin en action
A. La situation.
B. Libertinage amoureux.C. Libertinage religieux
III - Un valet témoin introduit le comique
A. La situation.
B. Tous les comiques sont présents.
Exposition claire et complète, Don Juan est déjà très bien campé :
* dans sa théorie.
* dans sa pratique.
* dans sa relation avec son valet : Sganarelle est le miroir de Don Juan.
* dans son rapport avec le public : il donne déjà une image séduisante etodieuse. Le dénouement est préparé par la promesse de vengeance qui sera en fait double : Elvire et le Ciel.

ACTE II, scène 2

En quoi cette scène apparaît-elle comme sacrilège et édifiante?

I. La séduction
1) Deux visions contradictoires
2) Une nouvelle forme de séduction
3) Un Sganarelle décidément tenté par le modèle libertin
II. Une double épreuve
1) Une épreuve pour Dom...
tracking img