Yougoslavie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1355 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Histoire La Yougoslavie Résumé du chapitre 42 intitulé « Les Balkans : un enjeu pour l’Europe » de l’Histoire du XXième siècle en fiches coordonné par Jean-Claude Bibas aux éditions Ellipses. Jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, la péninsule Balkanique constitue un enjeu stratégique pour les puissances européennes. La péninsule a longtemps été sous domination ottomane, mais par ladiversité ethnique et religieuse des pays qui la composent, c’est surtout un lieu de conflit et d’expression des nationalismes. Convoités par de nombreux pays avoisinants, les Balkans sont à l’origine d’une confusion diplomatique et constituent l’élément déclencheur de la Première Guerre mondiale. Ils restent ensuite un générateur d’instabilité durant l’entre-deux-guerres et la Guerre Froide. Pendant laPremière Guerre mondiale, des territoires balkaniques sont échangés entre belligérants afin de renforcer les alliances, au mépris du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Seuls les pays Balkaniques vainqueurs sont consultés, c’est-à-dire la Roumanie, la Grèce et la Serbie, et les frontières sont redéfinies en fonction des rapports de force. Initialement royaume des Serbes, des Croates et desSlovènes, la Yougoslavie est créée aux dépens de l’Autriche, de la Bulgarie et de la Hongrie. Le roi Alexandre 1er y établit sa dictature en 1929 au détriment des Croates. Après la guerre, les Balkans continuent d’être un enjeu politique et économique. Les Balkans constituent un espace de pluralité religieuse et ethnique. L’orthodoxie y est la confession majoritaire, mais le catholicisme est trèsprésent en Croatie et en Slovénie. Au Kosovo et en Albanie, c’est l’islam qui est majoritaire. Les guerres qui se sont déroulées en Yougoslavie ne sont pas réellement des guerres de religion, mais il reste que l’appartenance religieuse est une composante fondamentale de l’identité. Les principales victimes de la guerre ont d’ailleurs été les musulmans. Par ailleurs, l’Histoire a façonné desfrontières qui ont associé dans un même Etat des populations différentes. Dès sa création, la Yougoslavie est la plus composite des nations. Lorsque que le roi Alexandre 1er établit sa dictature, ce royaume est baptisé « Yougoslavie », ce qui signifie « pays des Slaves du Sud ». Mais la domination serbe sur l’ensemble du pays entraîne la naissance d’un mouvement nationaliste croate « les Oustachis »,dirigé par A. Pavelitch, qui fait assassiner le roi. Puis il proclame un Etat indépendant de Croatie et massacre les Tsiganes, les Serbes, et les Juifs. Un plan d’expulsion des musulmans est alors envisagé au Kosovo. Les Tchetniks serbes nationalistes massacrent des Croates et affrontent les communistes de Tito. Puis arrive la Seconde guerre mondiale qui entraîne une recomposition des Balkans. Unequarantaine d’années s’écoulent dans un calme apparent car les nationalismes semblent maîtrisés. Mais la situation reste complexe car les résistances locales communistes sont puissantes. La Yougoslavie parvient à se libérer elle-même du joug stalinien et garde ainsi une certaine marge de manœuvre. En octobre 1947, elle entre dans le Kominform mais refuse toute ingérence dans ses affairesintérieures. La Yougoslavie de Tito a bénéficié d’un certain prestige extérieur. Tito était un communiste internationaliste. En tant que fonctionnaire du Komintern, il a beaucoup voyagé et devient le secrétaire général du Parti communiste yougoslave en 1937. En juin 1941, après l’envahissement de l’Union soviétique, il entre dans la résistance. En août 1944, il rencontre successivement Churchill puis Staline.En novembre 1945, il abolit la monarchie avec l’aide du gouvernement de l’Union nationale qu’il préside. Il collabore ensuite avec Staline jusqu’en 1947. Mais à cause de la rupture avec les Soviétiques en 1948, Belgrade n’est que brièvement le siège du Kominform. Staline, s’inquiétant du projet de « fédération balkanique » de Tito et de son désir d’indépendance, exclut la Yougoslavie du...
tracking img