Ythrfdrhnjt

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (352 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Stassart Joachim 6A


Marie NDiaye, Le jour du président
Travail d’écriture

Cette petite sotte ne mangera rien ce matin, pensait Joséphine, lapropriétaire, elle a déjà la peau sur les os et ça fait plusieurs jours qu’elle ne mange rien ! 
 Olga l’interrompit dans ses pensées : «vous pourriez peut-être m’aider… »
-Parce que tu crois que toutle monde pourra toujours t’aider ! Il faut que tu apprennes à te débrouiller, tu n’as pas encore compris ? Tu es seule ici, tu n’es plus dans ta petite campagne chez tes parents, c’est la réalitéici !
De la fermeté ! C’est exactement ce qui lui fallait ! Ce n’est pas sa mère surprotectrice et étouffante qui la rendra indépendante et responsable. De cette manière elle pourra enfin sortir de sesvilaines manies ! Et oui ! Elle qui croyait que personne ne savait qu’elle séchait les cours, ses deux colocataires n’étaient pas si idiotes que ça !
Oui c’était vraiment de la fermeté qu’il luifallait ! Cette même fermeté qui avait manqué quelques années plus tôt à Joséphine lorsque son fils disparaissait quelques nuits : elle le laissait plus ou moins faire parce qu’elle avait pensé quec’était sa manière à lui de prendre son indépendance, que ça allait lui passer mais on l’avait retrouvé mort…Une overdose d’héroïne lui avait-on dit. Tout ce gâchis pour un manque de fermeté… Depuis, elleavait pris des résolutions qu’elle était décidée à appliquer sur cette idiote d’Olga.
Olga la ramena à la réalité : « Ma mère serait si fière de moi ! » Pourquoi ramenait-elle toujours tout à sa mère ?Il fallait lui faire comprendre qu’elle devait prendre ses distances avec sa mère !
-Petite sotte ! Tu ne sauras donc jamais faire quelque chose sans que ta mère y soit derrière ?
Olga ouvrit labouche pour se défendre mais elle ne trouva rien à dire. Joséphine se décida à débarrasser la table. Encore un jour où elle ne mangera pas… Tant pis ! Il faut rester ferme ! L’obliger à se reprendre...
tracking img