Yvain ou le chavalier au lions

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1178 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 décembre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Texte 1 : Extrait de Yvain ou le chevalier au lion Chrétien de Troyes.

Manuel p°52/53
Chrétien de Troyes, écrit plusieurs romans en vers dont l'histoire du chevalier Lancelot, Perceval, Yvain. Il est considéré comme le premier auteur de la langue française, il relate l'histoire des chevaliers de la table ronde.

Dans cet extrait, Yvain tente de conquérir la main de sa belle, il estsurnommé le chevalier aux lions. Il gagne la main et l’estime de Laudine (sa belle) là où Calogrenant a échoué.

Comment le personnage d'Yvain est-il présenté ? Quelles sont ses qualités, ses défauts ? Que nous dit l'aventure qu'il va entreprendre de sa personne ?

I. Une scène de rencontre qui sert d'élément déclencheur.

1) Le chevalier et le vilain.
Le chevalier est présenté parl'intermédiaire d'un dialogue, question inintéressante « quelle espèce d'homme... » la ligne 1 laisse supposer qu'il c'est déjà présenté. C'est une rencontre capital.
Ils ne sont pas identifiés autrement que par leurs deux catégories. Chacun à sa place dans cet univers codifiée du moyen age, le paysan garde son troupeau, et le chevalier est appelé à combattre les forces de la nature. On est dans un universmerveilleux, les forces se déchainent sans que l'on en comprenne la raison. Cet esprit de place bien marqué se remarque tout au long du texte :

Le vilain connait l’existence de la fontaine il indique le chemin : « va tout droit devant toi », « tu verras », « Il ne manque pas d'autres chemins »
Le chevalier lui court au devant de l'action, et va affronter l'aventure ce qui lui permet de prouversa valeur : « Je ne connais rien en fait d'aventure m ais », il revient sur la quête du chevalier à travers sa réponse.

2) Le chevalier est défini par sa quête.
« Ce que tu cherches » l.2, « un chevalier qui cherche sans pouvoir trouver » l.3, « Que voudrais-tu trouver ? » l.4.
C'est bien une quête qui explique que le chevalier soit arrivé jusqu'à la. Ce qu'il cherche c'est l'aventure, leprodige. « pour éprouver ma vaillance et mon courage »
La quête peut donc être qualifié de narcissique.
Le chevalier veut donc éprouver sa vaillance et son courage, mais se comparer à autrui. C'est une sorte de rite initiatique, dans lequel il va pouvoir affirmer sa supériorité par rapport aux autres, se découvrir lui même, et voir jusqu'où il est capable d'aller.

3) La description de lafontaine.
La fontaine est décrite pas le vilain à partir de la ligne 8, puis le chevalier propose une nouvelle description, la sienne un peu plus loin. Le texte fonctionne donc comme un écho.
On est d'emblée placé dans l'univers du merveilleux :

La fontaine n'obéit pas aux lois de la nature, « la fontaine qui bouillonne bien qu'elle soit plus foirde que le marbre » Proposition d'opposition.L'arbre ne perd pas ses feuilles en hiver «  En tout temps persiste son feuillage car nul hiver ne peut l'en privé »
Le bloc de pierre est indescriptible, on ne peut pas le ranger dans une catégorie de matériaux qu'on connait. « tu trouveras un bloc de pierre, de quel aspect tu le verras, je ne saurais te le décrire »
Nature est écrite avec un grand N c'est une façon de la personnifier.On observe aussi un recourt à l'hyperbole à travers l'emploi de comparatif et de superlatif.

« Plus flamboyant et plus vermeille que n'est le matin au soleil », comparaison méliorative.
« bien qu'elle soit plus froide que le marbre »
« le plus bel arbre que jamais Nature ai pu créer » paroles du vilain, puis paroles du chevalier qui viennent faire échos « le plus beau pin, qui n'estjamais grandi sur terre »
« Il était de l'or le plus fin qui n'eut encore jamais était à vendre en nulle foire », nul renforce le caractère exceptionnel de cet endroit, met en valeur le caractère merveilleux et l'exalte.
« Vous pouvez m'en croire sur ma conscience je ne vous mens pas d'un seul mot », le récit paraît tellement incroyable qu'il faut souligner au lecteur le caractére véridique...