Yves klein

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1121 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
YVES KLEIN (1928-1962)
- L’œuvre d’ Yves Klein révèle une conception nouvelle de l’artiste : Celui-ci n’est pas l’auteur d’une œuvre puisque, pour lui, la beauté existe déjà, à l’état invisible. Sa tâche consiste à la saisir et la révéler. L’œuvre d’art n’est que la trace de la communication de l’artiste avec le monde : "Mes tableaux ne sont que les cendres de mon art" (in L’architecture del’air, Conférence de la Sorbonne, 1959).
- La diversité des techniques qu’ Yves Klein met en œuvre tout au long de son parcours obéit en effet à une même intuition :
• Les monochromes, de différentes couleurs, sont à l’origine de l’œuvre entière de Klein car, en choisissant une seule couleur pour recouvrir entièrement la surface de la toile, il cherche à éviter d’introduire dans la peinture unélément qui lui est extérieur, comme l’interprétation psychologique d’une forme. 
Mais surtout, la couleur lui permet, comme à Delacroix auquel il ne cesse de se référer, d’atteindre la sensibilité à l’état pur: "Jamais par la ligne, on n’a pu créer dans la peinture une quatrième, cinquième ou une quelconque autre dimension ; seule la couleur peut tenter de réussir cet exploit"


•  ‘’L’époquebleue’’ (57) : Etant la plus abstraite des couleurs, le bleu lui permet de faire jouer à la matière picturale le rôle du vide, duquel, pour Yves Klein, naît la force de l’esprit et l’imagination (d’où son exposition du « Vide », dans laquelle le spectateur est confronté à l’espace totalement blanc de la galerie). Il reconnaît en Giotto le véritable précurseur de la monochromie bleue, uniforme etspirituelle. Klein met radicalement en œuvre cette monochromie bleue qu’il perçoit chez Giotto, notamment grâce à la texture si particulière de sa peinture qu’il appelle l’IKB (International Klein Blue). (55-62 : 194 monochromes)

• Les peintures de feu (61/62) Dans ces Peintures de feu, comme dans les Cosmogonies, empreintes de la pluie et du vent sur la toile qu’il réalise à partir de 1960,l’artiste convoque les éléments de la nature afin de manifester leur force créatrice. Mais ici il allie l’élément naturel au corps, les Peintures étant réalisées avec l’aide de modèles nus que Klein utilise tour à tour pour déterminer les parties qui resteront en réserve – il humidifie le support autour du corps, et pour compléter les traces de feu avec des empreintes de peinture.

•  L’“anthropométrie"/ la ‘’technique des pinceaux vivants’’ (60/61) : Lors de performances publiques, les modèles, couvertes de peinture bleue, impriment la marque de leur corps sur un support pictural. Klein chorégraphie leurs mouvements sans les toucher, restant ainsi en retrait. Avec cette technique, Klein propose un retour à la figure, dans une " peinture première", où se confondent sujet, objet et médium.

-Ces pratiques artistiques ne trouve pleinement son sens qu’en référence à une conception singulière du monde que s’est forgée Klein à partir d’expériences parallèles :
• le judo (en japonais : pratique de l’art), alors que cette pratique n’est pas encore réduite à un sport mais se veut une méthode d’éducation intellectuelle et morale visant à la maîtrise de soi, fondée sur les forces etéléments naturels du cosmos (eau, air, feu, terre), pour la visualisation et l’assimilation des énergies positives ou contradictoires.

• la philosophie ésotérique des Rose-Croix qui recherche les forces spirituelles gouvernant l’Univers. Il lit régulièrement la Cosmogonie, texte fondateur de l’ordre. Cet ouvrage enseigne la connaissance par l’imagination, considérée comme la plus puissante desfacultés humaines.
- L’activité d’ Yves Klein est donc gouvernée par une cosmologie qui fait du monde le principal acteur de l’art. C’est cette idée du monde comme œuvre que Klein apporte au Nouveau Réalisme, qu’il fonde avec son mentor Pierre Restany en 1960.
- Autres œuvres :
• le Suaire de Mondo Cane (61), réalisé pour le documentaire Femmes du monde du réalisateur italien Jacopetti....
tracking img