Zadig, un roman d'apprentissage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1147 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation sur la poésie
Etant donnée une chose (la plus ordinaire soit-elle) il me semble qu’elle présente toujours quelques qualités vraiment particulières.
Le mot poésie vient du verbe grec « poiein » qui signifie "produire", "créer". Le poète se donne un pouvoir d'invention et de création verbale en exploitant toutes les ressources de la langue. La poésie est un travail sur les mots, unart du langage qui en explore toutes les ressources et vise à exprimer ou suggérer quelque chose, en jouant sur les sonorités, le rythme, la musicalité. A l'origine, la poésie était chantée accompagnée d'une lyre, ce qui a donné naissance à la notion de poésie lyrique. Chaque auteur révèle une partie de lui-même dans son œuvre, fait partager ses sentiments et ses émotions. Certes, la poésie sertsouvent l'expression d'un "moi" intérieur. Mais elle est également en lien avec le monde, comme pour la poésie liée à l’ordinaire et l’extraordinaire par exemple. C'est également une clé de compréhension du monde. Nous verrons que toutes choses, touts objets du quotidien présentent un aspect extraordinaire, une qualité particulière qui lui est propre.Nous allons nous demander s’il y a des sujets proprement poétiques et d’autres pas ? Est-ce que la poésie ne s’intéresse qu’aux objets ordinaires ou différemment extraordinaires, ou doit-elle s’intéresser essentiellement aux objets matériels ? Quels rapports la poésie entretient-elle avec le réel ?Dans un premier temps nous étudierons la poésie qui tourne le dos à l’ordinaire, au trivial, à l’anecdotique ; dans un second temps nous montrerons que la poésie prend parti ; enfin nous analyserons que toutes poésies nous invitent à dépasser l’expérience première (quelque soit le sujet).
C’est ainsi que nous verrons la façon dontles poètes s’imprègnent des belles choses, de ce qu’il leur parait extraordinaire, magique ou déifié. Nous pourrons ici développer la poésie du sujet car dans cet esprit là, le sujet du poème n’est pas choisi fortuitement. Il est extrait de l’observation et de la contemplation du poète pour ce qui l’entoure. Certes cette forme de poésie est présente depuis tout temps mais elle s’est surtoutdéveloppée et approfondie au XIX ème siècle avec le Romantisme. Bien que ce courant artistique soit surtout lié à l’exaltation du « moi » et des sentiments dans le registre lyrique ; il touche aussi à l’amour pour la nature. Chez Victor Hugo, Lamartine et la plus part des poètes du début du XIXème siècle la nature est l’incarnation et la création de Dieu la plus plausible. Apres avoir lu LesContemplations de Victor Hugo on comprend les idéologies de ce poète, même s’il l’ouvrage n’est pas consacré à la contemplation de la nature, celle-ci est sans cesse présente. Aussi bien dans les poésies dédiées à sa filles Léopoldine où il dit « Je cueilli cette fleur pour toi » que dans ses souvenirs de jeunesse avec le poème « Elle était déchaussée… ». Certains poèmes sont même dirigés par la nature commedans « La coccinelle » où Hugo était plus fasciné par l’insecte que par la réalité. L’idée que Victor Hugo veut nous donner est celle selon la quelle la nature serait le livre écrit par Dieu.
Pour la plus part des romantiques la nature ramène avant tout à l’Homme lui-même ; chaque saison et chaque moments de la journée correspondent à une humeur ou à état d’esprit de l’être humain. Par exemple« Le coucher du soleil romantique » de C. Beaudelaire ou la saison de l’automne qui revient souvient chez les poètes romantiques. L’automne fais référence à la nostalgie du poète qui se répercute chez le lecteur. Pour tous la nature est un lieu de repos, de recueillement et de sérénité ; c’est dans cet esprit que l’on oublie la vie mondaine et la société....
tracking img