Zaha hadid

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2108 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les lignes et les flux dans l'architecture de Zaha Hadid

Introduction

Une ligne apparait. Elle file. Une seconde arrive, puis sen suit une multitude. Toutes se déplacent, se suivent, se croisent, se séparent puis se rejoignent. Elles finissent par créer un espace. De nombreux projets de Zaha Hadid sont présentés par un rendu filaire en mouvement. Longtemps étudié, cet élément graphique debase à une importance primordiale dans le travail de l'architecte.

Quels sont les enjeux des différentes lignes directrices et des flux que met en place Zaha Hadid dans ses réalisations? Nous questionnerons dans un premier temps le ressenti
direct dun spectateur de telles architectures, puis nous nous intéresserons à la manière dont l'architecte peut influer sur le visiteur, s'adapter à chaquesituation, et enfin nous
interrogerons les effets des croisements de flux.

I- La force dune architecture sculpturale.
Parmi les architectes contemporains, Zaha Hadid s'impose comme une des actrices principales de la scène internationale. Son travail, hautement sculptural, impressionne et suscite de nombreuses réactions. En créant une nouvelle esthétique architecturale, qui découle
de sesnombreuses recherches sur les lignes et les flux, elle renverse les idées que nous avions jusqu'à présent de la forme de l'architecture.
Cependant, la grande médiatisation quelle attire ne rend pas toujours compte de l'intégralité de son oeuvre et pourrait laisser croire que le travail de cette architecte se limite à un aspect formel. Or toute la pertinence des espaces créés par Zaha Hadid setrouve dans les usages qui découlent des formes quelle met en place.

Une architecture de Zaha Hadid, cest une sculpture.
L'architecte revendique son appartenance au mouvement déconstructiviste. Les volumes sont tendus, les lignes tracent des perspectives spectaculaires, les matériaux sont amenés aux limites de leurs performances techniques, et la réalité architecturale du bâti est masquée. Lorsqueque l'on aperçoit une oeuvre de Zaha Hadid pour la première fois, on est impressionné.
Ainsi, le réflexe du visiteur qui entre dans le bâtiment consiste à contempler l'espace comme une sculpture.

L'architecte enjolive cet aspect en théâtralisant son édifice. Prenons l'exemple du pavillon mobile art créé pour Chanel en 2008. La construction apparait comme une émergence du sol vers laquelletoutes les lignes au sol convergent. En regardant avec du recul, cette continuité du bâti est
ressenti comme un véritable rayonnement qui émerge de l'édifice. Il en est de même avec la majorité des parkings que met en place l'architecte dans ses projets. Chaque ligne au sol est orientée de telle manière quelle suive le flux des véhicules qui viennent et qui partent.

« Afin d'éviter le problèmeclassique de l'immense parking au-devant d'un bâtiment, nous avons traité celui-ci comme un spectacle à part entière. Le dynamisme du mouvement automobile à l'intérieur de l'édifice et tel qu'on l'aperçoit de l'extérieur reprend la disposition des places de stationnement, ce qui laisse libre cours à la
mouvance, à la couleur et à l'éclat qui émanent des sillons finissant à l'intérieur »1

Decette manière, Zaha Hadid transforme les alignements systématiques d'un parking rationnel en lignes dont la perspective magnifie l'architecture.
Comme toute sculpture, les architectures de Zaha Hadid sont expressives. Lorsqu'elle parle de la caserne de pompier de Weil-am-Rhein réalisée de 1990 à 1994 pour l'usine Vitra,
l'architecte justifie les arrêtes tranchantes et les angles très aigus enaffirmant que ces lignes évoquent l'état d'alerte permanent des pompiers. Par l'aspect sculptural et artistique,
l'architecture permet donc d'informer, de signaler la fonction qu'occupe le bâtiment. Ces informations, ancrées dans l'espace, vont permettre d'influencer le public qui parcourt
l'architecture.

II- Une architecture qui dirige le visiteur
« La ligne est une force »2 disait Henry Van de...
tracking img