Zola la vie et son oeuvre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1252 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Vie sentimentale :

Le premier amour de Zola s'appelle Berthe. Le jeune homme la surnomme lui-même « une fille à parties », une prostituée dont il s'est attaché pendant l'hiver 1860-1861. Il conçoit le projet de « la sortir du ruisseau », en essayant de lui redonner goût au travail, mais cet idéalisme se heurte aux dures réalités des bas quartiers parisiens. Il tire toutefois de cet échec lasubstance de son premier roman, Les confessions de Claude.
La vie d'Alexandrine-Gabrielle Meley (1839-1925) aurait pu être écrite par Émile Zola.
Née dans le Paris des petits métiers, cette jeune fille coquette de condition modeste sans le sou racole sur les bords de Seine et pose pour les Impressionnistes. Ce sera l'unique passion de la vie de Zola. Le couple qu'Alexandrine forme avec Émile Zolava symboliser le succès bourgeois du Second Empire. Dans leur propriété de Médan, l'ancienne jeune couturière, aux accents de " poissarde ", selon Edmond de Goncourt, reçoit l'élite de l'art, de Flaubert à Maupassant.
Elle est vive, fière, généreuse, et elle ne cesse jamais de se battre.
Elle est enterrée au Panthéon au côté de Jeanne Rozerot, qui fut la maîtresse de Zola et la mère de sesenfants. Alexandrine fut, sous les traits de l'éternelle épouse, une femme libre. Sur le plan personnel, le mariage de Zola avec Alexandrine est finalement célébré le 31 mai 1870 à la mairie du XVIIe arrondissement, à la veille du conflit franco-prussien. Alexandrine est un soutien indispensable dans les nombreux moments de doute de l'écrivain. Il lui en sera toujours reconnaissant.

L’affaireDreyfus :

L'affaire Dreyfus a lieu en 1894. Elle va profondément troubler la vie politique française pendant plusieurs décennies, et elle commence comme une banale affaire d'espionnage militaire par la découverte d'un bordereau ( preuve d' enregistrement militaire ) adressé par un officier français à l'attaché militaire de l'ambassade allemande, le major Schwartzkoppen.
Sur simple ressemblanced'écriture, Alfred Dreyfus, capitaine au deuxième bureau de l'état-major, est accusé par le général Mercier, ministre de la Guerre, d'en être l'auteur. Dreyfus est arrêté le 15 octobre et, le 22 décembre, il est condamné par un conseil de guerre au bagne à vie, pour espionnage au profit de l'Allemagne.
En réaction à ce jugement, Emile Zola publie le 13 janvier 1898 une lettre ouverte au président dela République dans L'Aurore sous le titre J'accuse. L'écrivain prend en pleine connaissance de cause le risque de se faire arrêter et condamner pour diffamation publique. En février, Emile Zola est traduit en cour d'assises et condamné à un an de prison.
La conséquence finale sur le plan politique, le tournant du siècle voit un renouvellement profond du personnel politique, avec la disparition degrandes figures républicaines, à commencer par Auguste Scheurer-Kestner ( homme politique alsacien qui a défendu la défence de Dreyfus auprès du ministre de la guerre). Ceux qui à la fin du siècle ont pu peser fortement sur les événements de l'affaire ont désormais disparu, laissant la place à des hommes nouveaux dont l'ambition est de réformer et de corriger les erreurs et défauts.

Les soiréesde Médan :

En 1878, Zola achète sa maison à Médan, un « trou charmant » situé près de Poissy. Il y reçoit d’autres écrivains qui l’admirent, parmi lesquels de nombreux jeunes : Paul Alexis, Marius Roux, Léon Hennique, Henri Céard, Huysmans et Maupassant, notamment.
Dans ce lieu paisible, où l’on discute art et littérature en prenant du bon temps, apparaît très vite l’idée de produire desrécits que l’on soumettra, à tour de rôle, à l'avis des écrivains. Le thème choisi est la guerre de 1870. Le premier à se lancer sera Zola, qui racontera de vive voix l’Attaque du moulin. Très vite, chacun s’attelle à la tâche et soumet à ses coreligionnaires, ( personne pratiquant la même religion qu'une autre ), le fruit de son labeur.
Selon Hennique, l'idée et le nom même du recueil auraient...
tracking img