Zola, l'argent

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 31 (7578 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
PLAN ANALYTIQUE ET RESUME DE L’ARGENT CHAPITRE I 9-60 OUVERTURE : LA BOURSE – SCENES D’EXPOSITION Une « claire journée des premiers jours de mai » 1864, de 11 h à 14h45, environ 1. Chez Champeaux pp. 9-26 a) l’attente de Huret : 9-23 Présentation alternée de Saccard (portrait p 16 ; sa débâcle récente, la froideur ou l’hostilité dont il est l’objet, son désir de revanche), et de différentsprotagonistes du récit : boursiers et spéculateurs divers. « Depuis cette soirée, il était souvent monté très haut, un fleuve de millions avait coulé entre ses mains sans que jamais il eût possédé la fortune en esclave, ainsi qu’une chose à soi, dont on dispose, qu’on tient sous clef, vivante, matérielle. » 17 « Non plus la richesse menteuse de la façade, mais l’édifice solide de la fortune, la vraieroyauté de l’or trônant sur des sacs pleins. » 17 « il risquerait le grand coup dont il ne parlait encore à personne, l’affaire énorme qu’il rêvait depuis des semaines et qui l’effrayait lui-même, tellement elle était vaste, faite, si elle réussissait ou si elle croulait, pour remuer le monde. » 21 b) Huret : 23-25 Refus du ministre Rougon de « patronner » son frère à Paris. c) Gundermannn :25-26 « le banquier roi, le maître de la Bourse et du monde » 25 pp. 26-40 2. pérégrinations autour de la Bourse et rencontres d’autres personnages a) ouverture de la Bourse : 26-28 « Des passants tournaient la tête, dans le désir et la crainte de ce qui se faisait là, ce mystère des opérations financières où peu de cervelles françaises pénètrent, [cf.60] ces ruines, ces fortunes brusques, qu’on nes’expliquait pas, parmi cette gesticulation et ces cris barbares. Et lui, au bord du ruisseau, assourdi par les voix lointaines, coudoyé par la bousculade des gens pressés, il rêvait une fois de plus la royauté de l’or, dans ce quartier de toutes les fièvres, où la Bourse, d’une heure à trois, bat comme un cœur énorme, au milieu. » 27 b) Bush et la Méchain : 28-31 Le juif tenant « un cabinetd’affaires » et le « corbeau » des « batailles meurtrières de la finance ». c) Jordan : 31-33 Le futur protégé de Saccard. d) Jantrou et la baronne Sandorff : 33-38 L’ancien professeur ayant quitté l’université « à la suite d’une histoire restée louche », et la joueuse invétérée, « diablement excitante ». e) Gustave Sédille : 38-40 Employé chez Mazaud et amant de cœur de Madame Conin. 3. Bush : laMéchain-Sigismond pp. 40- 58 a) les trois affaires : 40-50 L’affaire Beauvilliers-Léonie Cron ; les billes Jordan ; l’affaire Sicardot (Victor). b) Sigismond : 50-58 L’utopiste marxiste. « Plus de concurrence, plus de capital privé, donc plus d’affaires d’aucune sorte, ni commerce, ni marchés, ni Bourses. L’idée de gain n’a plus aucun sens. Les sources de la spéculation, les rentes gagnées sans travail,sont taries. » 55 4. ultimes réflexions pp. 58-60 « Souvenir de ses débuts » et « faim de jouissance ». CHAPITRE II 61-102 L’HOTEL D’ORVIEDO ET SES OCCUPANTS : REVES D’OR ET D’ORIENT Retour en arrière de plusieurs mois. 1. L’hôtel d’Orviedo pp. 61- 75

1

a) un point de chute pour Saccard : 61-63 Colocataire avec M. Hamelin et sa sœur. « Et il put recommencer le rêve d’une grande fortune. »63 b) la princesse d’Orviedo : 63-67 Riche héritière de la fortune mal acquise de son défunt époux qu’elle s’est mise en tête de redistribuer par ses œuvres caritatives. « prodigalité folle dans la charité » 67 c) la princesse et Saccard : 67-71 « devenir le dispensateur de cette royale charité, canaliser ce flot d’or qui coulait sur Paris. » « l’argent, l’argent à pleins coffres, l’argent quifait tant de mal souvent et qui ferait tant de bien, le jour où l’on mettrait à donner son orgueil et son plaisir ! » 69 d) histoire des Hamelin : 71-75 Neuf années de séjour en Orient et « grande gêne » à Paris. 2. Les Hamelin et Saccard : pp 75- 102 a) première conversation : « un pays de cocagne » : 75-80 b) travaux et amours : 80-84 Caroline, intendante puis maîtresse de Saccard. c) les...
tracking img