Zone de chalandise

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 53 (13085 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Référence : DGELF 1999/0266
Haut du formulaire
|DGELF 266 du 1er mars 1999 |
|Non application du minimum d'impôt par les entreprises totalement exportatrices pour le CA provenant de l'exportation |
||
|Dans une prise de position (266) du 1er mars 1999, la DGELF a précisé que le minimum d'impôt prévu par l'article 12 de la loi n° 89-114 du 30 décembre 1989 et |
|celui prévu par le § II de l'article 44 du code de l'IRPP et de l'IS n'est pas applicable pour lechiffre d'affaires provenant de l'exportation pendant les 10 |
|premières années d'activités. |
|Par lettre citée en référence, vous avez bien voulu exposer que votre société est une entreprise totalement exportatrice bénéficiant des dispositions de la loi|
|n°93-120 du 27 décembre 1993 portant code d'incitations aux investissements et notamment celles relatives à la déduction intégrale pendant les dix premières |
|années d'exploitation des bénéfices provenant de l'exportation, et vous avez demandé à connaître si votre société est soumise au minimum d'impôt sur les |
|sociétés.|
|En réponse, j'ai l'honneur de vous faire connaître que dans la mesure où votre société est régie par la loi n° 93-120 du 27 décembre 1993, et qu'elle bénéficie|
|à ce titre des avantages prévus par le code en question dont notamment la déduction intégrale des bénéfices provenant de l'exportation de l'assiette soumiseà |
|l'IS pendant les dix premières années d'activité, elle n'est redevable ni du minimum d'impôt prévu par l'article 12 de la loi 89-114 du 30 décembre 1989, ni du|
|minimum d'IS de 0.5% du chiffre d'affaire prévu par l'article 49 du code de l'IR et de l'IS et ce, pendant ladite période. |
|Etant signalé, par ailleurs, que le minimum d'IS de 0.5% du chiffred'affaires reste exigible le cas échéant à raison du chiffre d'affaires local. » |

Bas du formulaire

DGELF 322 du 29 janvier 2004
Dispense des entreprises exonérées en vertu des avantages fiscaux du minimum d'impôt calculé sur le chiffre d'affaires

Dans une prise de position (322) du 29 janvier 2004, la DGELF a précisé que la souscription au capital d'une société établie dansune zone de développement régional (100% sans minimum d'impôt) affranchit le souscripteur du minimum d'impôt prévu par les articles 44 et 49 du code de l'IRPP et de l'IS.

«لقد بينتم ضمن مكتوبكم المشار إليه بالمرجع أعلاه أن شركتكم الناشطة في ميدان إيداع السفن قامت بإعادة إستثمار أرباحها في شركة منتصبة بمناطق التنمية الجهوية وذلك مع الإستجابة لكل الشروط المنصوص عليها بالتشريع الجبائي. وعلى هذاالأساس طلبتم معرفة ما إذا كانت شركتكم مطالبة بدفع الضريبة الدنيا بنسبة 0.5% من رقم المعاملات المنصوص عليها بالفصل 49 من مجلة الضريبة على الدخل والضريبة على الشركات.
جوابا، يشرفني إعلامكم بما يلي :
طبقا لأحكام الفصل 23 من مجلة تشجيع الإستثمارات يخول الإكتتاب في رأس المال الأصلي أو الذي يقع الترفيع فيه للمؤسسات المنتصبة بمناطق التنمية الجهوية المنصوص عليها بالتشريع الجاري به العمل، طرح الأرباحوالمداخيل التي يقع إستثمارها من قاعدة الضريبة على الدخل أو الضريبة على الشركات وذلك بصرف النظر عن أحكام الفصلين 12 و12 مكرر وشريطة الإستجابة للشروط المنصوص عليها بالفصل السابع من مجلة تشجيع الإستثمارات. كما لا تكون الضريبة الدنيا المنصوص عليها بالفصلين 49 و44 من مجلة الضريبة على الدخل وللضريبة على الشركات مستوجبة في هذه الحالة.
وعلى هذا الأساس، وفي الحالة الخاصة بمكتوبكم المشار إليه بالمرجع أعلاه،...
tracking img