Zsfgzgf

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2174 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
kjplmhgufyfgiukIl faut distinguer les camps d'extermination des camps de prisonniers de guerre pour occidentaux (Stalag) et des camps de concentration. Les premiers ont pour finalité l'extermination des Juifs et autres personnes qualifiées de « sous-hommes » par le régime nazi. Les camps de concentration sont établis pour garder prisonnier les opposants réels ou présumés, des droits communs, etc.(par exemple Buchenwald ou encore Neuengamme). Si le but premier des camps de concentration n'est pas l'extermination, les conditions particulièrement dures de détention et les mauvais traitements y entraînent une très forte mortalité (40 % des déportés Français périrent en deux ou trois ans).
Les camps de prisonniers de guerre

Les camps pour soldats occidentaux (Stalag) et pour officiers(Oflag) étaient couverts par la convention de Genève et ne relevaient pas de cet univers concentrationnaire, même s'il existait des sections punitives pour les rebelles et les spécialistes de l'évasion. Ils recevaient l'aide de la Croix-Rouge et les colis des familles.

En revanche, l'URSS n'étant pas signataire de la Convention de Genève, les nazis pouvaient pratiquer un arbitraire total dans lescamps de prisonniers soviétiques. La mortalité y était particulièrement forte au début de l'opération Barbarossa. L'historien de la Wehrmacht Omer Bartov estime que celle-ci exécuta sur place 600 000 prisonniers soviétiques au second semestre de 1941 et en laissa mourir de faim 1,4 million.

À partir de 1942-1943, le ministre Albert Speer entreprend l'utilisation massive des prisonnierssoviétiques comme main-d'œuvre forcée. Mais leurs conditions de vie ne s'améliorent guère. Sur les 5,3 millions de prisonniers transférés en Allemagne, 3,3 millions périrent de typhus, de malnutrition délibérée et de traitements brutaux.

Certains prisonniers de guerre, par idéologie ou simplement pour survivre, s'engagent dans les forces auxiliaires du Reich : Russes de l'armée Vlassov, Indiens del'Armée nationale indienne de Chandra Bose, etc.
Terreur et propagande

Pour exploiter économiquement les pays conquis, il faut imposer la terreur : les SS, la Gestapo traquent les auteurs de crimes contre le Reich, les résistants et les réfractaires au STO. Le service de renseignements allemand (Abwehr) occupe les territoires conquis. Ces forces s'appuient souvent sur les collaborateurs pourmaintenir l'ordre, comme la Milice de Joseph Darnand en France, créée le 30 janvier 1943.

La terreur fut particulièrement violente dans l'est du continent, car Hitler considérait les Slaves comme des bêtes à réduire en esclavage : on retiendra notamment l'action des Einsatzgruppen (groupes d'action spéciale) chargés d'opérations de « ratissage » et de « nettoyage » des territoires conquis, à l'arrièredes armées (exécutions sommaires de juifs, de commissaires politiques communistes ou de simples civils).

Contrôle de la presse, censure des films et des chansons, affiches sont les traits essentiels de la propagande nazie dans l'Europe occupée. Le décret Nacht und Nebel (nuit et brouillard) de décembre 1941 condamne à la déportation toute personne qui s'oppose aux forces allemandes.Domination allemande, pays par pays
Occupation allemande de la Belgique
Articles détaillés : La vie en Belgique durant la Seconde Guerre mondiale et Histoire de Belgique de 1914 à 1945.

Début de l'occupation : mai 1940 Fin de l'occupation : décembre 1944
Occupation allemande de la France
Articles détaillés : Régime de Vichy et Vie en France sous l'Occupation allemande.

La France a été occupéeentre mai 1940, date du déclenchement de l'invasion par les troupes nazies, et décembre 1944 où certaines parties du territoire français ne sont pas encore libérées.

Suite à la campagne de France et à l'armistice du 22 juin 1940, la France est partagée principalement en deux zones : une zone occupée au Nord et une zone libre au Sud où siège le gouvernement collaborationniste français du...
tracking img