A passage to india - e.m forster

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4709 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Passage to more than India !
O secret of the earth and sky.
O day and night, passage to you!
Walt Whitman

C’est par ces quelques vers que débute le roman A passage to India (Route des Indes), d’Edward Morgan Forster. Ce dernier s’est en effet inspiré du poème de Walt Whitman pour le titre de son roman. L’intrigue se déroule en Inde, le premier vers du poème, ainsi que letitre nous annoncent tout de suite l’exotisme de l’œuvre, mais également la description d’une Inde vraie que Forster dépassera. Le second vers est une invitation à aller au-delà du simple voyage, c’est un voyage de connaissances psychologiques interraciales mais aussi interculturelles qui est présenté ici.
La vie d’E.M Forster a été mêlée, du moins pendant une période, à l’histoire del’expansion coloniale de son pays d’origine: Le Royaume Uni occupait l’Inde – ou plutôt les Indes – puisque l’Inde actuelle, le Bangladesh, le Pakistan et Sri Lanka étaient concernés. De ce fait, Forster a été confronté à des données historiques bien précises auxquelles il devra faire face, à défaut de les intégrer. L’Empire Britannique est, au tournant du vingtième siècle, le plus vaste du monde et couvreune bonne partie de la planète. Au XIXème siècle, le voyage en Orient est devenu une véritable mode. Pour beaucoup, ce voyage vers l’Est est une quête des origines, qui ne cessent de se dérober. La magie de l’Inde, qui fascine notamment les écrivains romantiques, se trouve résumée par une romancière peu connue, Jenny Lensia, dans Une fortune aux bords du Gange : « Qui n’a voyagé, par la pensé dumoins, dans l’Inde, ce pays des radjahs, des diamants et des pierres précieuses ? Qui n’a désiré visiter ses temples superbes, asiles d’une religion cruelle et mystérieuse, ses villes étranges, ses sombres forêts, ses jungles perfides où se cachent les serpents et les tigres ? Le nom seul de cette terre, dont le sein est étoilé de merveilles, fait naître à la fois la curiosité et la crainte. Iléveille l’idée d’idoles monstrueuses, de fauves menaçants, de fleurs éblouissantes, de poissons terribles, de prêtres fanatiques et de bayadères aux sourires et aux regards fascinateurs. Tout un monde à part, enfin tout un poème magique, vécu et souffert au milieu d’une végétation sans pareille et sous un ciel splendide aux innombrables étincellements. »
C’est donc vers ce pays, perçu entre rêve etréalité, que Forster, à la suite de bien d’autres artistes, s’est tourné. Forster « rencontra » l’Inde en 1906, à l’âge de 27 ans, en devenant le professeur de latin de Syed Ross Masood, un jeune Indien, qui se destinait à l’université d’Oxford. Il tomba littéralement sous le charme de son jeune élève. Cette rencontre est bien entendu cruciale comme en témoigne la note rédigée par Forster lors dudécès de Masood : « Ma dette à son égard est inestimable. Il me tira du sommeil de mon existence petite-bourgeoise et universitaire, et me fit découvrir de nouveaux horizons, une civilisation nouvelle, et il m’aida à comprendre un continent. Avant sa rencontre, l’Inde était pour moi un fatras confus de maharajahs, de « sahibs », de « babous » et d’éléphants, et un tel fatras ne m’intéressait guère ;d’ailleurs qui pourrait être intéressé ? Il donna vie à tout cela et le rendit passionnant dès qu’il commença à en parler, et dix sept ans plus tard, lorsque j’écrivis A Passage to India, je le lui dédiai, à la fois par gratitude et par affection, car, sans lui, le roman n’aurait jamais été écrit. » Nous pouvons retrouver la dédicace au début de son roman « A Syed Roos Masood et aux dix-sept années denotre amitié. » Ce n’est qu’en 1912, que Forster fait un premier voyage aux Indes et à son retour il a milité contre l’impérialisme britannique. Il y est retourné après la guerre, en 1922, et le roman sur l’Inde, auquel il pensait depuis longtemps, prit corps. Le 4 Juin 1924, le roman A passage to India fut publié, il fut immédiatement un gros succès de vente et de critique dû en...
tracking img