A quoi servent les banques centrales

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2704 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ALLOTO Maxence Formation IUT 2
COPPO Baptiste Département GEA
MALFAIT Aurélien Groupe 1
PETIT Samuel 10 mars 2008

Titre : A quoi servent les banques centrales ?
Auteur : Arnaud Parienty

Source :
Alternatives économiques Dossier pour Mme J.HOURS
N°263, novembre 2007, pp 76,79

A quoi servent les banques centrales ?

I La BCE : gardienne des prixI 1 L’évolution de la monnaie
I 2 Les différentes politiques de la monnaie
I 3 La BCE : un combat contre l’inflation

II La FED, moteur de la croissance américaine

II 1 Les avantages d’une politique monétariste
II 2 Ses inconvénients

III Les banques centrales en quête de crédibilité

III 1 L’indépendance
III 2 La transparence

Introduction

Les personnalités politiquesfrançaises, de tous bords qu'elles soient, tel que Ségolène royale et Nicolas Sarkozy, ont souvent émient de nombreuses critiques en ce qui concerne la politique menée par la banque centrale européenne. De ce fait la France s’est retrouvée isolée entre ses partenaires européens qui ont insisté sur l’indépendance de la BCE en soutenant sa gestion de la crise financière.
En effet, au sein d’uneunion monétaire la Banque Centrale est l’acteur principal du bon fonctionnement de la politique économique. C’est une institution chargée par un pays (ou un ensemble de pays dans le cas d’une zone monétaire comme la zone euro) de superviser la création de monnaie et la politique monétaire de la zone, notamment en ce qui concerne l’inflation et la croissance.
Dès lors, on se demande quel rôle lesbanques centrales occupent-elles dans la politique économique ?
Pour répondre à cette question nous nous pencherons tout d’abord sur le rôle des banques centrales dans la stabilité des prix. Puis dans un second temps, nous nous intéresserons au rapport qui existe entre la banque centrale et la croissance, et enfin nous parlerons de la quête de crédibilité des banques centrales.

I La BCE :gardienne des prix

1 L’évolution de la monnaie

Depuis plusieurs années, avec l’arrivée des nouvelles technologies, les formes de monnaie ont évolué. Un demi-siècle auparavant, la monnaie fiduciaire, c’est-à-dire les billets de banque, représentaient 80% de la masse monétaire en circulation. La masse monétaire est l’ensemble des moyens de paiement dans une économie. Les billets de banque étaientexclusivement crées par la Banque Centrale Européenne (BCE).
De la sorte, la BCE exerçait un contrôle direct sur la quantité de monnaie en circulation puisque c’est elle qui a le monopole de l’émission des billets.
Aujourd’hui, la monnaie fiduciaire ne représente plus que 5 % de la masse monétaire en circulation. Elle a laissé sa place à la monnaie scripturale (de compte à compte).
Sur ce typede monnaie la BCE n’a plus qu’un rôle indirect, car ce sont les banques commerciales qui créent la monnaie scripturale.
Alors on vient à se demander comment la BCE, qui ne joue qu’un rôle indirect, peu réguler la quantité de monnaie en circulation ?

2 Les différents politiques de régulation de la monnaie

La BCE peut réguler cette quantité de monnaie en circulation aux travers de différentesmanières.
Tout d’abord elle peut faire varier les liquidités disponibles en faisant varier son offre de billets de banque ou elle peut également faire varier les taux d’intérêts (à court terme) auxquels elle prête l’argent : on dit qu’elle augmente ou diminue les loyers de l’argent. Ces opérations constituent la politique d’open market qui a remplacé depuis 1971 la politique de l’escompte.
Uneautre façon de réguler la quantité de monnaie en circulation est la politique de réserves obligatoires. Cette politique est très peu utilisée en Europe. Les banques commerciales sont obligées de déposer une somme d’argent sans rémunération (somme correspondante à une fraction de crédits octroyés) auprès de la BCE. Et cette politique consiste à faire varier le taux de réserve obligatoire....
tracking img