A quoi servent les voyages n

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3453 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
A QUOI SERVENT LES VOYAGES ?

L’ intérêt pour la mobilité des siècles des Lumières est de faire une histoire de la mobilité dans des siècles perçus comme ceux de l’immobilité par notre époque où l’on peut se déplacer n’importe où, n’importe quand et très vite. Mais cette vision n’est qu’occidentale. En effet, les deux tiers des voyageurs actuels sont issus des pays développés, Europe etEtats-Unis en tête, qui ont les moyens de se payer cette mobilité qui apparemment est celle de tous. Comment entre cette société traditionnelle et notre monde moderne avons-nous acquis des modes de mobilité sans frontières et sans obstacles ?
La mobilité ancienne est en partie liée à l’invention de la figure du commis voyageur dans la deuxième moitié du XVIIIème siècle. A partir de cette époque, laproduction n’est plus locale et fixée à une clientèle proche : les produits vont aller aux clients. C’est dans le domaine de la porcelaine en Angleterre que la communication de la vente prend son essor, avec ces démarcheurs qui font du porte à porte pour vendre la porcelaine nécessaire à la consommation du thé, qui est alors très en vogue et qui va transformer la société anglaise. Ce sont de petitsfaits qui modifient l’histoire.
Qui bouge, pourquoi et où bouge-t-on dans ces siècles des Lumières ?
Aux XVIIème et XVIIIème siècles, 80 à 90% de la société est paysanne et coincée dans des liens locaux, avec une volonté faible de partir. Pour Pascal, tout le malheur de l’homme vient "de ce qu’il ne sait pas rester dans sa chambre" ! C’est ainsi une société qui se conçoit fixée par rapport à lalocalisation de sa terre, par rapport au foncier, dans un mode où l’absence de communication est de règle : ce sont autant de limites à la circulation. Alors, pourquoi dépasser ces horizons immobiles pour une série d’horizons lointains ? Le meilleur exemple d’étude est le Voyage, le Grand Tour, qui a donné naissance à un genre littéraire en soi avec des milliers de publications de récits de voyage.Le Grand Tour est un voyage de l’élite animée par deux volontés :
[pic]   mieux connaître le monde : les lieux, les peuples afin de développer sa personnalité. C’est une pédagogie de l’Humanisme qui a encore cours avec les bourses Erasmus,
[pic]   une incitation à penser l’imaginaire : c’est un espace ouvert recomposé au gré des lectures et des cartes. La conquête de l’espace ne se joue passeulement à travers la réalité mais aussi par l’esprit. Montaigne et Kant étaient persuadés que la lecture des récits de voyage était aussi intéressante que le voyage lui-même, la fatigue en moins...
S’intéresser aux voyages vécus, à la production du récit de voyages permet à l’historien de délimiter les contours de la mobilité des Lumières. Il y a déjà 30 ans, Daniel ROCHE avait fait l’analyse dela bibliothèque de récits de voyage de Boucher de la Richarderie. On peut tirer de cette étude une production forte de près de 6 000 titres à la fin du XVIIIème siècle dont un tiers qui date des débuts de l’imprimerie, un tiers du XVIIème siècle et un tiers du XVIIIème siècle (surtout de la fin du siècle). L’augmentation de la production de récits est proportionnelle à la hausse de la production delivres. Mais les thèmes changent : les XVIème et XVIIème siècles sont fascinés par les mondes exotiques (Orient, colonies américaines), alors que le XVIIIème siècle exerce sa fascination par la redécouverte de l’Europe. C’est une découverte de soi-même qui caractérise l’intérêt des gens. Rousseau dans les années 1760 préconise de ne pas se déplacer trop vite, mais plutôt à pied afin de voir cequi est autour plutôt que de connaître les plis des statues et les colonnes du temple de Néron à Rome. Le voyage devient patriotique et local. Il s’agit d’un repli sur soi qui n’est pas sans rapport avec ce qui se passe dans le réel.
L’univers du discours lié aux voyages.
Le discours du voyage est élaboré, certes à partir de la réalité du voyage effectué, mais il est aussi conforme à des normes...
tracking img