A une passante - plan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (482 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 octobre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
« A une passante »
Baudelaire
Introduction
« A une passante » est un sonnet extrait du recueil Les Fleurs du mal paru en 1861. Dans cette partie du recueil, intitulée « Tableaux parisiens »(1861), le poète peint des scènes de la vie quotidienne. Baudelaire fait là le récit d’un « coup de foudre » à la manière des romans. Le texte peut s’analyser d’abord comme une scène romanesque. Mais nousmontrerons ensuite ce que cette version baudelairienne du thème de la rencontre amoureuse a de très particulier

1. La rencontre
a) Le contexte de la rue
- « Tableaux parisiens » : milieu urbain- Contexte agressif « hurlait » « assourdissante »
- Oppression « autour de moi »
- Allitération en « r » « s »
b) Une apparition brusque mais douce
- Véritable choc : « Un éclair» (v. 10)(rapprochement avec la foudre)
- v2, énumération, vers « coupé » > ralenti
- « une femme passa » = effet de retardement, côté fugitif
Baudelaire insiste sur l'allure de la femme en faisant son portraiten mouvement.
c) La femme
- « longue », « mince », « grand », « majestueuse »
- Baudelaire donne une impression, de noblesse « main fastueuse » (hypallage) et d'élégance vestimentaire « le feston etl’ourlet » « en grand deuil » (vêtements noirs)
- « Agile et noble, avec sa jambe de statue » métaphore qui rapproche cette femme d’une oeuvre d’art et met en relief sa beauté parfaite, sculpturale.- Légèreté des mouvements de la passante « Soulevant, balançant » « Agile »
- « une passante » « une femme » « j'ignore » = il ignore tout de cette femme
’incertitude quant à son devenir : « Nete verrai-je plus que dans l’éternité ?
- contradiction : «  La douceur qui fascine et le plaisir qui tue. »
- dangereuse : « comme un ouragan »
2. La séparation
a) Le mouvement continuel
-Rencontre vouée à l’échec avant même d’avoir commencé : « À une passante »
- Fuite mentionnée à deux reprises : « Fugitive beauté », « tu fuis » et accentuée par les enjambements (v 4 et 5, 9 et 10)
-...
tracking img