A l'ouest rien de nouveau - erich maria remarque.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2155 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Compte-rendu de Lecture – Roman historique

1- Livre Choisi

Titre : A l'ouest rien de nouveau
Auteur : Erich maria Remarque
Année de publication : 1929
Œuvre allemande traduite ensuite en d'autres langues

2- Biographie de l'auteur / Bibliographie

Erich Maria Remarque, de son vrai nom Erich Paul Remark, né le 22 Juin 1898 à Osnabrück mort le 25 septembre 1970 à Locarno, Suisse; estun écrivain allemand. Il entre à l'armée, à la fin de ses années d'études obligatoires, en 1916. En 1917 il rejoint le front de l'ouest, mais il est blessé en fin juillet. Durant cette période, son père se remarie après le décès de sa femme causé par un cancer. Il enseigne jusqu'en 1920 puis se consacre au journalisme. Il se marie avec Jeanne Zambona en 1925. En 1927, il écrit le fameux romanbouleversant : « A l'ouest rien de nouveau » ; qui va dénoncer la monstruosité de la guerre et va connaître un grand succès dès sa parution en 1928 ; mais la presse nationaliste allemande le qualifie de juif apatride. Ce chef d'œuvre est adapté cinématographiquement aux États Unis en 1930 . Cependant, sa sortie en Allemagne déclenche de nombreuses polémiques (émeutes orchestrées par les Nazis pourl'antinationalisme ambiant exprimé dans le film). Ses livres sont brulés et certains de ses amis juifs massacrés après l'arrivée du parti nazi au pouvoir. Il s'exile alors aux États-Unis en 1939. A la fin de la guerre, l'adaptation cinématographique de ses œuvres se succède, il revient en Europe en 1948 et épouse Paulette Goddard. Il meurt le 25 septembre 1970 à Locarno. Il demeure comme l'un desmeilleurs auteurs allemands du XX ème siècle avec ses nombreuses écritures comme : «  La baraque de rêve » en 1920, « Arc de triomphe » en 1946, «  Un temps pour vivre, un temps pour mourir » en 1954.

3- Titre

Ce roman de Erich Maria témoigne de la vie menée quotidiennement par des soldats germains, combattant sur le front franco-allemand qui se situe dans la partie ouest de leur pays. Pendantcette période de conflit défensif appelé guerre de position, au fond des tranchées, rien ne change plus et toute cette "vie" devient monotone ; les abominations de cette guerre sont omniprésentes. On ne différencie plus aucun des jours qui passent, tout semble alors répétitif, se qualifiant comme un atroce quotidien.
A l'ouest, rien ne paraît alors nouveau !

4- Portrait du/des personnage(s)principal (aux).

- Baümer Paul ; 19 ans.
- C'est un étudiant. Il a des parents et une sœur ; sa mère est atteinte d'un cancer et son père est ouvrier.
- Paul n'est pas de nature à se faire remarquer, et on nous le décrit comme étant discret et posé. Il semble faire preuve de discernement face aux décisions, il a la tête sur les épaules et n'a pas peur du danger (épisode de l'oie). Il est trèsobéissant et fait preuve de soumission fasse à ses supérieurs (notamment Himmelstoss). Au début du récit il est très naïf et ne connait pas tous les dangers de la guerre. Au fil du temps, il devient responsable et téméraire face aux dures épreuves qu'il affronte. Il ne renonce jamais devant les difficultés, on peut dire qu'il a une grande force mentale.

Au début du récit, Paul Baümerest un étudiant, mais il doit partir au front avec cinq de ses camarades : Albert Kropp, Müller, Leer, Joseph Behm, Frantz Kemmerich. Leur professeur nommé Kantorek, les incite à participer à la guerre, en prononçant de grands discours sans même avoir idée de ce qu'elle en est. «  [...] nous jetaient à la figure le mot de « lâche ». C'est qu'alors tous ces gens-là n'avaient aucune idée de ce quiallait se passer » (page 16).
Kantorek fait parti des « beaux- parleurs » ; « Ils ne l'emportaient sur nous que par la phrase et l'habileté » (page 17) et Paul les croyait: "au fond nous avions foi en eux." (page 17). Toutes ses personnes leur bourrent le crâne et Paul en arrive à témoigner: « Nous étions bourrés de pensées incertaines qui, à nos yeux, conféraient à la vie et aussi à la...
tracking img