G-f 1947-1991 un monde bipolaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1033 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction : l’accroche et définition des termes du sujet
· Les pays du Sud rassemblent 85 % de l’humanité (5,5 milliards d’habitants) qui se partagent 20 % de la richesse globale produite dans le monde par année, 145 pays des 200 répartis sur la Terre.
· Ils sont marqués par l’ampleur de la misère et de la pauvreté, la fragilité des populations exposées à des risques de toutessortes et la profondeur des inégalités (1/4 de l’humanité vit avec moins de 1 $ par jour).
· Ils forment un ensemble d’États (surtout en Amérique latine, Afrique et Asie) en quête de développement. Autrefois appelé tiers-monde, le Sud constitue surtout une périphérie dominée par les centres d’impulsion de l’économie mondiale, ils sont dépendants du Nord.
-> Les éléments d’unitésembleraient donc l’emporter pourtant, l’inégale efficacité des politiques de développement, la variété et l’évolution des situations politiques, sociales et culturelles de ces pays en font un espace différencié : on parle donc plutôt des « Suds » que du Sud. Cette diversité accrue (voir cours d’Histoire : après la décolonisation sur l’unité et diversité du Tiers Monde) provient des effets de lamondialisation, enrichissant certains pays en appauvrissant d’autres.
Problématiques
· Quels caractères communs fondent encore une unité de plus en plus fragmentée par des situations de développement contrastées ?
· Les écarts de niveau de développement se résorbent-ils ou s’aggravent-ils ?
· En quoi l’exemple du Brésil reflète-t-il les contrastes du développement à l’échellenationale et à celle des villes ? -> dossier 1 et 2 (sur Sao Paulo) p. 268 à 275
Annonce du plan
Le développement n’est pas un processus acquis une fois pour toutes. Il est par nature fragile et peut être remis en cause comme l’attestent 2 exemples récents : le départ des N.P.I.A. ou « dragons » du Sud, la chute de la Russie pourtant au Nord, obligée de se redévelopper (voir cours ch. 11, G. 11).Après avoir décrit les différents problèmes, il convient de mettre en évidence les différentes dynamiques affectant ces pays, les acteurs et les effets positifs ou négatifs (les dynamiques ont-elles des causes endogènes ou exogènes ?) Enfin, une typologie (=classement) peut être établi des différents « Suds » et l’exemple brésilien illustrera les contrastes de développement aux échelles régionaleset locales.
Vocabulaire
· le développement : désigne l’accroissement des richesses associé à l’amélioration des conditions
de vie d’une population sur un territoire.
Pour Sylvie Brunel, géographe et ancienne dirigeante de l’ONG : Action contre la faim : « la situation de développement se mesure à la capacité d’une société à satisfaire les besoins essentiels de sa population et à luipermettre d’acquérir un mieux-être nécessaire à son épanouissement », ce n’est donc pas le cas pour beaucoup des pays du Sud.
Généralement calculé à l’échelle d’un État, il peut différer au sein d’un même territoire aux échelles régionale et locale : voir l’exemple du Brésil, carte 1 p. 268 et 7 p. 274.
· le mal-développement : processus de croissance (du PIB) qui ne profite pas à tous etrenforce les
inégalités socio-spatiales, il concerne la majorité des États du Sud.
· le développement durable : mis en évidence par le rapport Brundand en 1987 (voir cours G. 2)
cherche une gestion raisonnée des ressources et de l’environnement sur le long terme.
« répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs »
· lesous-développement : apparaît avec le président Truman en 1949, banni dans les années 1968
1970 car trop négatif, est à nouveau utilisé (avec prudence) compte tenu des écarts considérables de développement entre pays.
· le Tiers Monde (de l’économiste français Alfred Sauvy, 1952) créé par analogie avec Tiers État
dans le contexte de Guerre froide et de la conférence Bandoung, bien que très...
tracking img