I ha ve a dream

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2496 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Madame Thabet : professeur de mathématiques, jalouse
Monsieur Thabet : époux de madame Thabet
Monsieur Deroche : inspecteur, sévère

Un cadavre au collège

En cette fraîche matinée de novembre, Inès Belhouari, une jolie jeune femme remplissant les fonctions d'infirmière au collège Ella Borey, fut brusquement prise par l'envie d'aller déguster un café au bar du coin. Elle avait bien letemps: à cette heure-là, ne venaient guère la consulter que quelques rares professeurs comme cette charmante Mme Thabet, professeur de mathématiques, qui venait de sortir de l'infirmerie. Aussitôt dit, aussitôt fait: cinq minutes plus tard, elle savourait un expresso, assise à la terrasse du Jean Bar.
Lorsque dix coups sonnèrent à l'église voisine, elle décida qu'il était grand temps de retournerdans son bureau et quitta les lieux. Elle franchit le portail du collège, traversa la cour principale, gagna l'infirmerie et ouvrit la porte de la petite salle. C'est alors qu'elle poussa un hurlement d'horreur.
+++
"-Pouvez-vous me relater de nouveau les faits? S’enquit l'inspecteur Bruno Deroche de sa voix la plus professionnelle.
Inès Belhouari hocha lentement la tête:
-Mme Thabet est venuedans mon bureau vers neuf heures et demie.
-Pourquoi? Interrogea l'inspecteur.
-Pour faire un vaccin. Cela n'a pris que dix minutes.
-Un vaccin... Et ensuite?
-Je suis allée au Jean Bar. Les élèves étaient en sport, je n'ai donc que très peu de patients à cette heure-là et j'ai donc presque quartier libre. Je suis rentrée dans mon bureau aux environs de dix heures du matin.
-Avez-vousdes témoins? demanda Deroche.
L'infirmière poussa un long soupir. Pourquoi cet homme s'acharnait-t-il contre elle? Elle n'avait rien fait, rien. Elle répondit néanmoins:
-Non, je n'ai pas de témoins. Mais je suis innocente! Je vous le promets!
-Je ne peux pas vous croire sur votre seule parole, objecta le policier. Mais passons. Après, que s'est-il passé?
-Je suis retournée dans mon bureau,expliqua Inès Belhouari. C'est là que j'ai vu... Mme Thabet. Elle était là, par terre. Morte.

Inès Belhouari pleurait à chaudes larmes lorsque la porte de l'infirmerie s'ouvrit à toute volée. Une grande fille de treize ans, mince et brune, grande amie de l'infirmière, fit irruption dans le petit bureau:
"-Bonjour, Inès! lança l'arrivante.
-Bonjour, Solène..." marmonna la jeune femme ens'essuyant les yeux avec un énième mouchoir de papier.

Solène Valorz considéra l'infirmière d'un air étonné:
"-Mais enfin, que se passe-t-il ici? Des policiers stationnent devant le collège et tu verses des larmes de crocodile! Réponds-moi!
-C'est Mme .... enfin, ta professeur... bégaya Mlle Belhouari. Je n'aurais jamais cru que c'était possible... en tout cas, ce n'est pas moi!J'ai fait la piqûre, mais, je le jure, je n'ai rien mis dedans!
-Attends, coupa Solène. Je ne comprends strictement rien à ce que tu racontes. Calme-toi et recommence.
-C'est Mme Thabet, expliqua Inès. Elle est... elle est morte.
-Morte? Je suis d'accord, il y a de quoi être bouleversé, mais ce n'est pas étonnant: à son âge! raisonna la collégienne. A-t-elle de la famille?
-Un mari,mais ce n'est pas cela le problème. Elle a été empoisonnée... et c'est moi que l'on accuse: selon l'inspecteur, j'aurais introduit une dose de poison dans la seringue avec laquelle je lui ai fait une piqûre!
-Quoi???s'étrangla Solène Mais c'est impossible! Tu ne ferais pas de mal à une mouche! Le seul fait de penser que tu aurais tué Mme Thabet est absurde.
-Ce policier borné ne veutrien savoir, sanglota la jeune femme.
-Ah bon? Eh bien, il verra qu'il se trompe! s'exclama Solène.

+++

"Voyons voir.... hum... TABILLY... TAZEMAIN... TERRIERS... TENNAUXIER... ah! Ici: Thabet, Geneviève, 21, rue Saint-Antoine, 75004 Paris. C'est bien elle!" s'exclama Solène.
La collégienne avait pris une grande résolution: Inès, elle en était convaincue, n'y était pour rien dans la...
tracking img