J'abstention et ses causes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1563 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
 

 

FICH E 1 6 - LA PARTIC I PA TION ELEC TORALE
  Si voter est un droit, voter n’est pas une obligation du moins en France. C’est pourquoi  la  participation  électorale  est  variable  selon  les  élections,  et  parallèlement  son  envers :  l’abstention.  Mais  si  l’abstention  est  un  comportement  électoral  assez  facilement identifiable, d’autres le sont moins quoique très proches, on les désignera par l’expression  fausse participation.    

I - LA NON-PARTICIPATION : L’ABSTENTION  
A – LA TYPOLOGIE DU PHENOMENE   a) Sur le plan des pratiques  1° Les abstentionnistes "durables" En 2002, 13 % des inscrits n'ont participé à aucun tour des élections présidentielles et  législatives.  Mais  sur  un  temps  plus  long,  leur  nombre  s'amoindrit.  Le  politologue  François  Héran, qui  a  suivi  400  000  électeurs  entre  1995  et  1997,  soit  trois  élections,  a  constaté   que  seulement  8  %  d'entre  eux  s'étaient  systématiquement  abstenus.  Ceux‐ci  sont   plutôt citadins, peu diplômés, au chômage ou en emploi précaire. Plus nombreux parmi les  20‐40 ans et les 80 ans et plus, ils sont souvent célibataires et locataires.     2° Les abstentionnistesintermittents  Ils  forment  la  catégorie  la  plus  dynamique  du  corps  électoral.  Entre  1995  et  1997,   43  %  des  inscrits  ont  voté  à  tous  les  tours  des  trois  scrutins  organisés,  mais  49  %  en  ont  sauté au moins un. Tandis que le vote systématique recule, passant de 55 % à 47 % entre  1995  et  2002,  le  vote  intermittent  évolue  de  34  %  à  40  %.  "C'est  bien  la  pratique de  l'intermittence  qui  a  le  plus  augmenté  et  qui  définit  un  nouveau  type  de  comportement  électoral (1), souligne Anne Muxel. De moins en moins d'électeurs sont des votants constants  ou  des  abstentionnistes  constants.  Ils  sont  l'un  et  l'autre  par  intermittence,  selon  les  circonstances,  et  se  décident  souvent  au  dernier  moment.  Aux  élections  européennes  de 2004,  38  %  des  abstentionnistes  ont  décidé  seulement  le  dernier  jour  de  bouder  les  urnes.  Et beaucoup de votants ont choisi leur candidat le jour même." 

  b) Sur le plan des justifications     On peut, à la suite d’Anne Muxel et de Jérôme Jaffré, distinguer l'abstention "hors du  jeu politique" et l'abstention "dans le jeu politique".     1° L’abstention « hors du jeu politique »Elle se traduit par un retrait de la politique et une certaine apathie. Les abstentionnistes  relevant  de  cette  catégorie  ne  se  reconnaissent  pas  dans  le  jeu  politique,  se  sentent  incompétents.  Surtout,  ils  sont  davantage  porteurs  d'un  refus  et  d'une  contestation  de  la  société telle qu'elle est, d'une référence à l'ordre et à un certain anti‐étatisme. Globalement, les " hors‐jeu " sont des contestataires qui peuvent être sensibles au populisme d'extrême  droite, s'inscrivant dans une logique de refus des systèmes politiques et sociaux.     2° L’abstention « dans le jeu politique ». Souvent  jeunes,  diplômés  et  plutôt  favorisés  quant  aux  conditions  de  leur  insertion  sociale,  ils  s'abstiennent  sans  qu'il  s'agisse  d'une  désaffection  politique  et se  remettent  à  voter  dès  qu'ils  peuvent  à  nouveau  se  reconnaître  dans  l'offre  électorale  proposée.  Leur  abstention  est  le  plus  souvent  "intermittente",  précise  Anne  Muxel.  Lors  de  l'élection  présidentielle de 2002, les "dans le jeu" représentaient les deux tiers des abstentionnistes,  soit 18, 7 % des inscrits, contre 12,5 % en 1995.     B - L’AMPLITUDE DU PHENOMENE  a) L'abstention varie selon les types de scrutin    1° L'abstention est plus faible aux élections présidentielles Elles sont « considérées par les Français, à tort ou à raison, comme celles qui ont le plus  de  poids  et  d'importance  symbolique »,  note  Anne  Muxel.  Avec  deux  candidats  au  second  tour, ce sont aussi les plus simples à décrypter.     2° L'abstention est surtout...
tracking img