J.m keynes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (524 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
John Maynard KEYNES
Lucas Saint-Etienne 1ES6
J.M KEYNES est un économiste et financier Britannique. Il est né en 1883, le 5 juin à Cambridge. Ilest issu d’une famille universitaire : son père est économiste et donne des cours à l’université de Cambridge, sa mère est auteur et participe à la politique. Elle fut d’ailleurs élue Maire deCambridge en 1932 et consacre sa vie à l’action sociale. JMK se révèle un brillant élève, particulièrement en mathématiques lors de ses premières années au collège d’Eton. Il poursuit ses études demathématiques au King’s College de Cambridge jusqu’en 1905

Après son service civil au ministère de l'Inde, il reprend ses études au King’s College en économiepolitique cette fois et sera l’élève l'économiste néoclassique Alfred Marshall.
Durant la Première Guerre mondiale, J.M Keynes travaille à la Trésorerie britannique, puis représente le ministère des Financeslors de la conférence de la paix, à Paris. Il démissionne cependant trois jours avant la signature du traité car il considérait grotesque les montant demandés à l’Allemagne. Suite à sa démission, ilpublie, en 1919 "Les Conséquences économiques de la paix", ouvrage dont la véracité sera attestée par la crise économique qui secouera l'Allemagne.
Keynes atteint une notoriété mondiale grâce à sonouvrage "Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie" (1936), où il s’oppose aux idées néoclassiques : il montre que l'équilibre du marché, associé au capitalisme, peut être unéquilibre de sous-emploi. L'Etat doit alors y remédier pour réguler l'économie au moyen de l'investissement public ou privé et en encourageant la consommation par la redistribution des revenus. Il justifieracette intervention de l’état tout au long de sa vie, comme par exemple avec la création du multiplicateur keynésien (MK). Portant, JMK n’est ni antilibéral, ni anticapitaliste non plus.
Grace a...
tracking img