J.s bach

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1011 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Jean-Sébastien Bach

Compositeur allemand né a Eisenach en 1685 et mort a Leipzig en 1750. Créateur de la forme du concerto pour clavier et de la musique de chambre moderne, où chaque instrument est désormais d’égale importance. Bach a porté la perfection toutes les formes de la musique de son temps, à l’exception de l’opéra. Son œuvre se situe à une époque charnière entre le baroque du XVIIesiècle et la grande période classique qui s’ouvre avec la seconde moitié du XVIIIe siècle : Six Concertos brabdebourgeois (1721), Passion selon saint Jean(1722), Passion selon saint Matthieu(1729), Messe en si mineur(1732, 1737, 1749), Oratorio de noël(1734). L’image qu’il a laissé est celle d’un bon artisan qui, dans la longue patience d’un travail de chaque jour, se trouve avoir produit uneœuvre multiforme qui résume la musique. Cette créativité, disciplinée et continue, est au fond plus impréssionnante que les fulgurances d’un artiste inspiré.

La vie de Bach
La vie de Bach est placé sous le triple signe de la famille, de la religion et du pouvoir princier ou municipal. C’est à la tradition familiale qu’il doit sa précoce initiation à la musique. Bach descend d’une longue lignée demusiciens amateurs ou profesionnels : son père, Johann Ambrosius, était musicien des villes d’Erfurt et d’ Eisenach. C’est son frère aîné, Johann christoph, organiste à Ohrdruf, qui le receuille lorsque la mort de sa mère puis de son père le laisse orphelin. Et c’est son cousin, Johann Gottfried Walther, qui l’introduit en 1707 à la cour de Weimar. Bach, lui-même, se mariera deux fois et vivradans une maison remplie de cris d’enfants.
La religion, ensuite, a pronfondément marqué et infléchi son œuvre. La piété de la cour lutherienne de Weimar a suscité la majeurpartie des 300 cantates qu’il composa (et dont 224 nous sont parvenues). En troisième lieu, bach, s’il a libéré la musique d’un bon nombre decontraintes formelles, s’est accomodé des servitudes politiques et sociales de son temps. Il a bien rempli les contrats qui l’ont lié à ses maîtres, duc, princes ou conseils de ville : fournissant régulièrement sa cantate dominicale, son chorale ou suon oratorio aux grandes fêtes, ses sonates et ses fantaisies pour les divertissemnts profanes. Un maître de chapelle, ce n’est pas autre chose qu’un serviteursupérieur, qui pourvoit aux dévotion et aux plaisirs du prince.
Bach n’a cependant jamis bridé son tempérament, et ce qui reste des relation professionnelles d’une vie si unie c’est la mémoire de ses démêlés avec ses employeurs, pour quelques escapades : en 1705, quand il va à pied à lübeck pour entendre à l’orgue le vieux Buxtehude et qu’il reste absent quatre mois au lieude quatre semaines ; en1717, lorsque le duc de Weimar L’emprisonne pendant un mois pour l’empêcher de se rendre à Köthen ; en 1732, lorsque les bourgeois de Leipzig déplorent ses fréquents séjours à Kassel ou a Dresde, où le retient soit un orgue, soit une cantatrice.
Le vrai voyage de Bach, est celui qu’il a fait en 1747 à Potsdam, Où le Grand Frédéric le reçoit comme un égal et lui propose un thème d’improvisation.Bach s’exécute et, à son retour à Leipzig, il reprend et amplifie le motif royal : c’est l’offrande musicale.
La musique de Bach
Bach, un instrumentiste polyvalent. Le plus simple, pour définir L’œuvre de Bach, est de signaler ce qu’elle ne comporte pas : Bach n’a pas composé d’opéra. Ce domaine mis à part, Bach savait, musicalement, tout faire ou presque. Il connaisait la facture et latechnique des instruments et était consulté comme expert.. On L’admirait pour ses exceptionnels talents de claviériste. Excellent altiste, il jouait volontiers du violon et, deson pupitre, dirigeait l’orchestre. Il était capable de juger de l’acoustique d’une salle et d’acorder ses Instruments .
Il apparut surtout à ses contemporains comme un maître inégalable de l’orgue. Mais sa grande originalité...
tracking img