L’anthropologie de la nature : de la théorie à l’attitude prospective

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 111 (27723 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’ANTHROPOLOGIE DE LA NATURE : DE LA THÉORIE À L’ATTITUDE PROSPECTIVE Introduction, débats et perspectives

Année académique 2004-2005

1. INTRODUCTION 2. LE CONTEXTE : ANTHROPOLOGIE FIN DE SIECLE 3. TRAITS GENERAUX DE L’ANTHROPOLOGIE DE LA NATURE a. Constat et dépassement d’un paradoxe de départ b. Aux origines de l’anthropologie de la nature : la crise environnementale c. Reformulationthéorique de l’anthropologie écologique 4. DÉCONSTRUCTION ET RECONSTRUCTION DU PROJET LÉVI-STRAUSSIEN a. Rejet de la dichotomie nature – culture b. Maintien du projet universaliste c. Question de méthode 5. ÉCLAIRCISSEMENTS THÉORIQUES a. Anthropologie de la nature et postmodernisme i. Le paradigme postmoderne ii. L’anthropologie postmoderne proprement dite iii. Les relations entre anthropologie de lanature et postmodernisme b. Anthropologie de la nature et anthropologie cognitive i. Anthropologie cognitive et cognitivisme anthropologique ii. La cognition et la nature (et vice versa) 6. TERRAINS ET THÉORIES : POINTS DE VUE EN ANTHROPOLOGIE DE LA NATURE a. Alfred Irving Hallowell i. Prémices ii. Anthropologie psychologique iii. Le concept de world view iv. Ouverture b. Philippe Descola i. Lanature domestique : déconstruction du déterminisme écologique ii. La nature domestique : la fin de la dichotomie nature – culture iii. Les quatre types d’ontologies c. Eduardo Viveiros de Castro i. Parcours ii. Le perspectivisme iii. Eclaircissements 2

d. Bruno Latour i. Prémices ii. Conclusions de l’anthropologie symétrique iii. Les politiques de la nature : de l’anthropologie symétrique àl’anthropologie dynamique iv. Ce qu’il donne à penser 7. OUVERTURES, QUESTIONNEMENTS ET LIMITES a. Quid du projet universaliste b. Question de méthode c. Anthropologie de la nature et anthropologie dynamique i. Choix du terrain, terrains de choix ii. La globalisation de l’environnement 8. POUR UNE ANTHROPOLOGIE PROSPECTIVE DE LA NATURE a. Les Indiens Cris, la globalisation et l’anthropologie b. Uncomparatisme de situation : la tension global – local c. Pour une méthodologie adaptée d. Anthropologie engagée et co-construction 9. CONCLUSION 10. BIBLIOGRAPHIE

3

1. INTRODUCTION Parler de la nature, c’est avant tout parler de la culture. Parce que la nature ne peut plus être considérée comme extérieure au monde des hommes. La manière dont les différents peuples sont entrés en relation avecelle, l’ont appréhendée et conceptualisée a donné naissance non pas à une nature extérieure, régie par des lois que la science peut nous révéler, mais à plusieurs natures, aussi diverses que les cultures. La reconnaissance de cette diversité de natures a conduit à de grands bouleversements dans l’anthropologie actuelle. L’Occident semble aujourd’hui ouvrir une brèche dans l’édifice, auparavant sirigide, de la science moderne. Dans cette ouverture s’engouffrent de nombreux espoirs et de nombreuses pistes de réflexion. C’est de ces derniers, cristallisés au cœur de l’anthropologie de la nature, qu’il est question dans ce travail. En effet, mon objectif est de montrer comment ce courant a ouvert de nouvelles pistes dans la réflexion anthropologique. Pour ce faire, il apparaît important de lemettre en perspective avec l’actualité et l’histoire récente de la discipline. Car si ce champ apparaît prometteur car il renouvelle le regard anthropologique et permet d’ouvrir de nouvelles considérations théoriques, il est important, pour le comprendre, de le situer dans le champ plus général de la recherche actuelle. Ce travail sera donc organisé en plusieurs temps. Premièrement, le contextedans lequel l’anthropologie de la nature a émergé (une anthropologie en crise) sera décrit. Les grandes lignes de ce nouveau champ seront ensuite abordées de manière générale. Troisièmement, une explication des liens que l’anthropologie de la nature entretient avec Claude Lévi-Strauss et son anthropologie structurale fera l’objet d’un chapitre. L’anthropologie de la nature sera ensuite mise en...