« L’enfer c’est les autres» dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (581 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
« L'enfer c'est les autres », Cette réplique de la fin de la pièce de "Huis Clos" met en évidence l'idée selon laquelle la présence des autres peut parfois constituer un véritable enfer. Dire quel'enfer c'est les autres c'est commencer par souligner qu'il ne peut y avoir pire que les autres. En effet, l'enfer est, dans les religions dites bibliques et monothéistes, ce lieu destiné au supplicedes damnés. Par extension, ce terme qualifie une chose excessivement déplaisante, pénible. Ainsi dire que l'enfer c'est les autres c'est souligner que la vie avec eux conduit a la dissension, aucalvaire et donc : à l'enfer.
Mais peut-on vivre seul ? Platon estimait que quiconque n'éprouve point le besoin de vivre en société est soit une bête ou un dieu. Cela justifiant l'utilité et lacomplémentarité de la vie communautaire. Pour Duc de la Rochefoucauld la vie avec autrui n’est pas un choix, c’est une nécessité : _« Celui qui croit pouvoir trouver en soi-même de quoi se passer de tout lemonde se trompe fort ; mais celui qui croit qu'on ne peut se passer de lui se trompe encore davantage ». Goethe allait plus loin en disant : « Pour moi, le plus grand supplice serait d'être seul enparadis »._Sartre lui-même répond clairement à cette question : « Ce n'est pas dans je ne sais quelle retraite que nous nous découvrirons, c'est sur la route, dans la ville, au milieu des foules, choseparmi les choses, homme parmi les hommes ». Alors en quoi l’existence de l’autre me dérange-t-elle ?
Dans ce cas-là, la présence de l’autre m’est indispensable, j’ai besoin de lui pour qu’il m’offrele plaisir de ce sentiment sublime : prendre conscience de soi-même, le plaisir de réjouir de mon humanité, prendre conscience de mon existence. Sartre lui-même définit l’autre comme médiateur entresoi et soi-même, en donnant l’exemple de la « honte ». Je prends conscience et connaissance de mes sentiments ainsi que leurs significations grâce à l’autre. Autrement dit je me juge à travers le...