L’espace mondial : une inégale intégration dans la mondialisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1085 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« Avant, les évènements qui se déroulaient dans le monde n’étaient pas liés entre eux. Depuis, ils sont tous dépendants
les uns des autres. », Polybe, IIe siècle avant J.-C.
Donc mondialisation = processus ancien : processus de diffusion du système d’économie marchande dans l’espace
mondial qui entraîne l’émergence d’économies-monde, La mondialisation est donc un phénomène complexe. Ellerepose sur des acteurs, des réseaux et des flux.
1989-1991, effondrement du monde communiste permet à la mondialisation libérale de s’emparer de l’ensemble de la
planète. C’est le sommet de la dernière phase de la mondialisation qui devient un processus producteur de profondes
inégalités avec intégration / exclusions (dualisme économique, scientifique) car la mondialisation ne peut se
développers’il n’y a pas de concurrence de sociétés.
I. Les espaces intégrés dans la mondialisation
1. La triade
Mondialisation = surtout triadisation + flux financiers, Internet,
-polarise brain drain et flux de main d’oeuvre en provenance su Sud. Décrire les moyens de cette domination (centres
d’impulsion, mégalopoles…)
- + domination culturelle pour les États-Unis avec modèle diffusé sur large partiedu monde (American way of life).
Triade crée de la mondialisation en délocalisant une partie de ses activités en fonction de ses intérêts et en diffusant
son modèle et ses produits dans le monde entier.
Cette triade = la + riche et la + développée
2. Les villes-mondes
ville globale centre de commandement qui décide, innove, anticipe, anime, influe.
C’est la production de services qui est lemeilleur moyen de connaître le niveau de "mondialité" d'une ville, Là où on
trouve les emplois stratégiques (cadres et ingénieurs de l’informatique, télécommunications, assurance etc.) donc les
fonctions intellectuelles supérieures de la recherche.
Ex : bien que de grandes agglomérations du "Sud" telles que New Delhi, Kinshasa, Lagos, Djakarta, etc., rassemblent
de très fortes concentrationshumaines, elles sont d'un faible poids décisionnel à l'échelle mondiale.
AMM = formé d’ensemble de villes qui contribuent à la direction du monde = symbole de la globalisation liée à la
concentration des activités d’innovation de et commandement. Importance de souligner les villes monde de rang 1,2
ou 3 à la fois dans les Nords et les Suds.
3. Les façades maritimes
Importance des littorauxaménagés pour intégrer cette mondialisation (ports à conteurs, aménagement des plateformes
multimodales)
Par ex ouverture de la Chine après mort de Mao commence par littoral (ZES de Shenzhen), puis se généralise peu à
peu aux villes littorales avant de s’étendre au pays. La forte présence en Chine peut aussi s’expliquer par le fait que
main d’oeuvre non seulement bon marché mais aussi législationdu travail moins protectrice et surveillance par un
régime autoritaire (grèves peu nombreuses.)
ZES ouvertes dès 1979. Aujourd’hui, chaque grande ville chinoise veut sa Z.E.S. qui lui permettrait d’espérer
s’intégrer dans la mondialisation et dans les réseaux d’échange internationaux.
4. Les BRIC
Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine. En commun forte croissance au début du XXIe siècle etvolonté de contester la
domination du groupe de la Triade.
On estime que leur poids total dans l’économie mondiale passera de 12 % en 2006 à + de 25 % en 2025.
3 Bac Blanc 2010 MAT
II. Les espaces en cours d’intégration ou peu intégrés
1. Les puissances-relais
D’autres pays peuvent être qualifiés de « puissances – relais », car bien intégrés au système – monde et relativement
puissants, maisencore soumis à la Triade, comme les « bébés-tigres » ou NPIA de seconde génération (Malaisie,
Indonésie, Philippines et Thaïlande), relais de la puissance japonaise, l’Australie, l’Afrique du Sud ou certains PECO
(Pologne, République tchèque …).
Rôle des FMN et des IDE dans l’intégration à la mondialisation de ces Suds : Au début, les pays du Sud réticents face
aux IDE : jusqu’aux années...