L’insurrection de juin 48 vue par tocqueville

Pages: 9 (2048 mots) Publié le: 10 mai 2009
L’insurrection de juin 48 vue par Tocqueville :

Introduction :

La révolution française de 1848 est la seconde révolution française du XIXe siècle ; elle se déroule à Paris les 23, 24 et 25 février 1848 (les Trois Glorieuses). Sous l’impulsion des libéraux et républicains et suite à une fusillade malheureuse, Paris se soulève et parvient à prendre le contrôle de la capitale.Louis-Philippe, refusant de lancer l’assaut sur les parisiens, est donc contraint d’abdiquer en faveur de son petit-fils le 24 février. Mais les révolutionnaires imposent un gouvernement provisoire républicain, tuant la Monarchie de Juillet et créant la Seconde République le 25 février 1848.
Aussitôt le gouvernement parisien doit tenir compte de la pression populaire et prend un certain nombre demesures d'esprit démocratique (droit au travail, création des ateliers nationaux, liberté de presse et de réunion).

Une Assemblée constituante est élue le 13 avril dans la précipitation pour mettre en place les institutions de la IIe République. Le suffrage universel amène à l'Assemblée une forte majorité de notables provinciaux, très conservateurs et méfiants à l'égard du peuple ouvrier deParis.
Quatre mois après la Révolution de février et la proclamation de la II° République, deux mois après l’élection de la Constituante, le peuple parisien a voulu à faire nouveau pression sur le régime en place.
A lieu, alors, les Journées de Juin du 23 au 26 juin 1848, durant lesquelles les insurgés parisiens forment une voix de contestation sociale face aux républicains modérés. Nousallons nous intéresser à la signification de ce soulèvement, et son interprétation vue par Tocqueville.

I. Une lutte des classes :

A) La situation misérable des ouvriers parisiens

Le gouvernement provisoire de la IIe République issue des journées révolutionnaires de Février, s’était engagé à garantir du travail à tous les citoyens, c’est ainsi que les AteliersNationaux furent créés. Ils avaient pour vocation de procurer aux chômeurs un petit revenu en échange d'un travail symbolique. Le gouvernement provisoire, après qu'il les eût créés, avait publié un décret réduisant d'une heure la durée de la journée de travail pour tous les salariés parce que, selon ses termes, «un travail manuel trop prolongé non seulement ruine la santé mais en l'empêchant decultiver son intelligence porte atteinte à la dignité de l'homme». C'est ainsi que la journée de travail était tombée à dix heures à Paris et à onze en province.
Les ateliers nationaux n’arrivèrent pas à faire baisser le nombre de chômeurs, le nombre même augmente (115 000 le 18 mai), et lorsqu’ils furent supprimés, se sont 120 000 ouvriers qui furent au chômage.

Le gouvernement ne sait commentrégir la crise sociale se profilant, il faut trouver une solution. Les ouvriers, après le décret décisif du 20 juin qui les obligeaient de s’engager dans l’armée pour ceux de moins de 25 ans et avisaient les autres de se tenir prêts à partir en province, faute de quoi ils ne seraient plus soldés, décidèrent de se soulever.
Le 22 juin, une délégation d’ouvriers va protester auprès de laCommission. Pierre-Marie de Saint Georges, le ministre du Travail, suite au décret catastrophique la reçoit avec des menaces. Les ouvriers se sentent abandonnés, l’agitation ouvrière commence alors par des défilés dans les rues, meetings et concertations. Le gouvernement se trouve alors être constitué essentiellement de bourgeois, très conservateurs. Pour eux, il faut éloigner la menace ouvrière tout enfaisant des économies, alors que les ouvriers se retrouvent sans ressources.
Un grand nombre d’ouvriers au chômage, ne peuvent subvenir aux besoins de leur famille ce qui les plongent dans une grande misère. Leur insurrection est une manière de dénoncer leur misère pour chercher un moyen d’y remédier. Friedrich Engels, théoricien et militant socialiste allemand dira de cette insurrection : « La...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La ville de manchester vue par alexis de tocqueville
  • 48
  • 48
  • Tocqueville
  • Tocqueville
  • Tocqueville
  • Tocqueville
  • Tocqueville

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !